Être ou ne pas être



Les hommes, eux aussi, attendent leur cendrillon adorée. Ils trouvent à travers elle un petit bout de la femme parfaite. Ils attendent d’elle qu’elle soit douce, agréable, avec un peu d’intelligence et un charme à couper le souffle.

A priori banal comme concept, mais les hommes apprécient chaque femme pour son naturel. Ils n’hésiteront pas à le déformer une fois l’affaire dans la poche. Je veux dire par là qu’ils recherchent cette femme parfaite à travers chacune de leurs conquêtes, celle- ci est belle, donc elle me convient. Et puis… patratas ! Les femmes belles sont souvent ennuyeuses, celle-ci est intelligente mais elle me mènera à la baguette.

Finalement, ils voudraient juste revenir aux fondamentaux et trouver celle qui pourra leur appartenir et supporter leur humeur versatile tout le long de leur vie ensemble. Un homme mentalement bien constitué commence juste par remplir son bloc-notes de souvenirs et de bons moments (c’est la phrase phare qui revient souvent lors d’une rupture, on a passé de bons moments). Bref à devenir un casanova des temps modernes, qui par la suite se lassera des filles faciles et entamera sa recherche de celle avec qui il fondera un foyer. Mais bientôt lassé par ses vaines prospections, il demandera à des amis ou des proches de lui présenter une fille bien ! De bonne famille ! Mais qu’est que cela veut dire ? Sommes-nous toutes immorales parce que nous aussi, nous avons espéré trouver l’âme sœur en rencontrant un ou deux hommes, et peut-être même dix, cela fait-il de nous des filles frivoles? Pour un homme, le sentiment que la femme lui appartient va de soi mais pas l’inverse. Oui, un homme a beau avoir conquis des centaines de femmes, il aura la considération et l’estime de tout le monde. Mais une femme ! Elle sera traitée de pécheresse et jugée coupable dès qu’on lui connaîtra une liaison.

Se donner corps et âme l’un à l’autre ne signifie-t-il pas former une seule personne ? Pourquoi est-ce que l’homme se défile toujours et reporte tous les torts sur la femme, fragile et persuadée qu’elle finira, avec lui, sa vie.

Revenir aux fondamentaux consiste à se racheter en épousant une petite pucelle qui n’as connu et vu aucun homme dans sa vie. Cela relève de l’exploit de nos jours, mais ça existe, enfin c’est ce qui est affirmé. Sans se soucier d’être le dernier homme dans la vie de leur dulcinée, ce qui lui importe c’est d’être le premier. Mais le premier en quoi, au juste ? Que veut dire être vierge de nos jours ? La vie semble être plus facile pour un homme de ce côté-là, car il n’a rien à perdre. Se donner sexuellement à un homme ne se résume plus à une pénétration vaginale. Pratiquer l’amour physique, interdit par les préjugés, de façon détournée, suffira-t-il à justifier un hymen intact le jour J ? Toute femme y pense et même si elle rencontre celui qui va l’épouser, le sujet reste important pour les familles respectives. L’honneur réside dans 1cm, même si les scientifiques le confirment : l’hymen n’a aucune utilité physiologique.

Wassila B.

Animatrice socioculturelle. Tlemcen

Lire l’article depuis sa source : lematindz.net

Laisser un commentaire