Excuses d’Erdogan pour le Su-24: qu’en pensent les Russes?



Recep Tayyip Erdogan a présenté le 27 juin dernier ses excuses pour le bombardier russe abattu le 25 novembre dernier en Turquie. Le chemin vers ce geste était épineux, à plusieurs reprises le dirigeant turc avait auparavant déclaré que la Turquie n’avait pas de quoi s’excuser.

Mais qu’en pensent les Russes? Un sondage récemment réalisée par le centre d’étude de l’opinion publique VTsIOM révèle que la plupart des Russes (79%) estiment que le président turc a présenté ses excuses beaucoup trop tard.

« Nos compatriotes (93%) sont dans une mesure ou une autre au courant des excuses présentées par M. Erdogan pour le Su-24 abattu, mais les Russes (79%) estiment qu’elles sont intervenues trop tard », informent les sociologues.

D’après les résultats de l’enquête, 61% des personnes interrogées désignent la Turquie comme la partie perdante du conflit, et uniquement 4% des sondés considèrent que c’est la Russie qui en sort perdante. Près de la moitié des Russes (43%) jugent que les mesures de rétorsion adoptées par Moscou suite à l’incident avec le bombardier Su-24 sont appropriées ou même insuffisantes (42%). 71% des personnes ayant pris part au sondage trouvent qu’Ankara aurait dû entreprendre des démarches supplémentaires pour normaliser des relations bilatérales avec Moscou.

Le 24 novembre dernier, les forces aériennes turques ont abattu un bombardier russe Su-24 engagé dans l’opération antiterroriste en Syrie sous prétexte de violation de sa frontière nationale. Le pilote du Su-24, Oleg Pechkov, a été tué par des combattants opérant dans la région après s’être éjecté en parachute.

L’incident a provoqué une brusque dégradation des relations entre la Turquie et la Russie, qui a notamment suspendu le régime sans visas entre les deux pays. Moscou a adopté des mesures de rétorsion contre Ankara, comprenant entre autres un embargo sur l’importation de fruits et légumes turcs, l’interdiction pour les employeurs russes d’embaucher des travailleurs turcs, l’interdiction des vols charter vers la Turquie et la vente de voyages vers ce pays par les tour-opérateurs russes.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire