Fahim Messaoudene : Un écrivain ambitieux



Messaoudene Fahim, plus connu sous le pseudonyme de Tansa n Talsa sur les réseaux sociaux, notamment FACEBOOK, est un écrivain d’expression amazigh très prometteur. Il écrit des poèmes, des fables, des nouvelles, des articles journalistiques, des romans…

Il est né en 1981, à Iguersafene, un grand village situé dans la commune d’Idjeur, dans la daira de Bouzeguene. Il est titulaire d’un D.E.U.A en électronique. Il enseigne dans un C.F.P.A, à Tizi-Ouzou.

Son premier livre est un recueil de poèmes de 78 pages intitulé « Tiyersi », paru aux éditions « Richa El Sam ». Sa poésie est fraiche comme une figue, suave comme le miel, désaltérante comme une bière, belle comme une nouvelle mariée, profonde comme un océan.

Son deuxième livre est un recueil de fables et de nouvelles de 60 pages, intitulé « Timsirin n ddunit », paru aux éditions Franco-Berbères. Dans ce livre, l’auteur se transforme en poète-cardiologue. Il ausculte le cœur de la vie pour comprendre les états d’âme, les soubresauts, les secousses, les pulsions, les pulsations d’une société qui lui tient à cœur, étant issu des entrailles de celle-ci. Son cœur bat au rythme de sa société. Tantôt, il s’affole quant il a peur pour elle, tantôt, il se calme quant il sent ses concitoyens revigorés par un sentiment d’optimisme, de renouveau, de dignité. Pour l’auteur, la vie est un laboratoire. Chaque pas que nous faisons doit nous projeter vers un avenir plus radieux, en tenant compte des enseignements des échecs. Sa devise est un pas en arrière, deux pas en avant. De la synthèse de la vie, il a écrit des fables et des nouvelles avec l’art et la manière.

Son troisième livre est un roman de 66 pages, intitulé « Tifukal », paru aux éditions « LULU.com ». Il raconte la vie d’Iddir, un citoyen exemplaire qui a réussi avec brio ses études. Devenu médecin, il revient prêter main forte à son village qui amorce une descente aux enfers.

Fahim à plein de projets en tête : il donne la parole aux vieilles poétesses du village, il prépare un livre sociologique sur son village, il prépare aussi un livre pédagogique sur les jeux éducatifs…

Pour terminer, je souhaite bonne chance et bon courage à ce militant infatigable de toutes les causes culturelles et humanitaires.

 

 

Par Hammar Boussad

Laisser un commentaire