Festival culturel européen: 5 villes algériennes accueilleront la 17e édition en mai



Le 17e Festival culturel européen, prévu du 9 au 21 mai prochain, se tiendra dans cinq villes algériennes où le folklore, la musique, du théâtre et le cinéma européens seront fortement présents, ont indiqué mercredi les organisateurs.

Quinze pays réunis sous la bannière de la délégation européenne prendront part, durant deux semaines, à cette manifestation annuelle prévue à Alger, Annaba, Béjaïa, Oran et Tizi Ouzou, selon le programme présenté à la presse par le Chef de la Délégation européenne en Algérie, Marek Skolil.

Placé sous le thème « Les couleurs de l’Europe », le festival s’ouvrira avec un spectacle dans le genre blues touareg par l’artiste nigérien « Bombino ».

Des lectures « à haute voix » d’extraits d’œuvres d’auteurs algériens et européens ouvriront les différents programmes qui comportent également des fusions de différents styles de musiques.

Les musiques folkloriques européennes, très présentes depuis les premières éditions du festival, seront représentées à travers des concerts animés par des artistes de Pologne, de Hongrie, du Portugal et des Pays-Bas.

Des pays comme la Roumanie, la France, l’Espagne et la Croatie ont choisi de programmer à ce festival de la musique classique, alors que l’Autriche, la Belgique, République tchèque et Italie ont privilégié des genres plus modernes comme le jazz, le hip hop ou la musique du monde.

Dans le volet théâtre, récemment introduit dans la programmation du festival, la Finlande propose « Quand l’ombre passe (sur les traces de Mohamed Dib) » une pièce destinée au jeune public.

Le cinéma sera également présent à travers des films d’animation qui seront projetés à Alger, par l’Allemagne, la Roumanie et la France, notamment.

Le Festival culturel européen est depuis 2000 un rendez-vous culturel très attendu en Algérie où il draine un public nombreux et diversifié.

Pour la sixième année consécutive, il se tient simultanément dans plusieurs villes d’Algérie outre la capitale.

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Laisser un commentaire