Feux de forêt et incendies durant la saison estivale: Un phénomène qui s’annonce déjà très chaud



De Biskra à Médéa, en passant par Blida, un peu partout dans les grandes villes du pays, entre feux de forêt et incendies, à peine la saison estivale commencée, les dégâts se comptent déjà par milliers.

En effet, à peine l’arrivée de l’été avec ses fortes chaleurs, de violents dégâts et ravages, liés aux incendies et feux de forêt n’ont pas manqué de marquer l’actualité ces derniers jours. Le phénomène, qui comme chaque année, s’avère à la fois préoccupant tant qu’il suscite toute la mobilisation des services de la Protection civile, a enregistré déjà plusieurs victimes blessées et a causé la destruction de centaines d’hectares de forêt, et ce à travers divers endroits sur le territoire national.

De Biskra à Médéa, en passant par Blida, un peu partout dans les grandes villes du pays, entre feux de forêt et incendies, à peine la saison estivale donc commencée, que les dégâts se comptent déjà par milliers. Il est à noter que ces derniers ont été déclarés à peu d’intervalle à travers ces différentes régions du pays.

C’est dire l’ampleur du phénomène qui s’annonce déjà très chaud pour un début de saison. Des grands pics de température connus en été, aux vents violents, souvent nocturnes, accentuant les flammes, ajoutés à la négligence humaine qui se traduit par l’absence totale d’entretien de ces grandes forêts denses que compte le pays par milliers, ce n’est pas les causes pour déclencher de gigantesques incendies et feux de forêt qui manquent à ce propos.

La preuve à cela, rien qu’en 2013, pour rappel, la wilaya d’Alger, à elle seule, a enregistré près de 200 incendies qui ont détruit 2,5 hectares de superficie forestière. A cet effet, l’énorme incendie produit le 14 juin dernier dans la wilaya de Biskra, de son côté, celui-ci a détruit, à lui seul, plus de 480 hectares dans la forêt de Mezbel. De ce fait, parmi les feux de forêt qui ont été signalés avec l’avènement de l’été, celui de Médéa est le plus dévastateur.

Il s’agit du violent incendie de forêt qui s’est déclaré il y a quelques jours de cela à Er-Rahmania, commune de Ouled Bouachraa, à 37 km à l’ouest de Médéa. La destruction de plus de 65 hectares de pins d’Alep, ainsi que d’importantes parcelles de plantations sylvicoles ont été, d’après des éléments de la Protection civile, le résultat désolant de ce spectacle de feu. Le bilan final de l’incendie qui s’est déclaré, également, le 24 juin passé au centre commercial «Top shop» dans la wilaya de Blida, n’a pas manqué, lui aussi, de faire état de 11 blessés, selon les services de la Protection civile.

D’après les quelques précisions apportées au moment de l’incident, par ces derniers, parmi ces 11blessés, 7 étaient des travailleurs du centre commercial, 3 agents appartenaient à la Protection civile, ainsi qu’un 1 client, ont-ils précisé. De plus, au vu de l’intensité de l’incendie, quatre personnes asphyxiées par la fumée ont été évacuées vers le CHU Frantz- Fanon où elles ont reçu les premiers soins avant de quitter l’hôpital.

Ainsi, les exemples ne manquent pas pour signaler la gravité de ce phénomène qui continue de gâcher, de plus en plus, l’été aux citoyens et ce en le rendant, chaque année, davantage dangereux. Pourtant, de nombreuses dispositions et mesures de sécurité ont été déployées en vue d’une lutte efficace contre ces feux de forêt.

Des travaux d’aménagement effectués au niveau des différentes forêts, aux équipes de mobilisation de la Protection civile renforcées en moyens humains et matériels de surcroît même à un groupe d’agents forestiers, intervenant à l’occasion avant les pompiers, rien ne semble empêcher ces fameux incendies de se produire.

L’activation, dernièrement, du plan de lutte contre les incendies par les services de la Conservation des forêts de la wilaya d’Alger est, à cet effet, encore une fois, l’exemple, sans conteste, de la détermination des autorités à vouloir en finir avec ces feux de forêt. Un dispositif qui a fait ses preuves en matière de réduction des superficies forestières ravagées, selon le chef de service de la protection de la faune et de la flore à la Conservation des forêts.

Malgré cela, les incendies continuent de marquer le quotidien de la saison estivale, notamment pour ces professionnels du feu qui, toujours débordés et ne chôment point à cette période de l’année. Pour venir à bout donc de ce sinistre, des actions en campagnes de sensibilisation et d’information du grand public sur les risques des feux de forêt, bien existantes déjà, celles-ci sont dans l’urgence d’être accentuées et généralisées à travers tout le territoire national. Car le facteur humain par négligence demeure souvent la première cause à l’origine des feux de forêt.

Sans une conscience avertie de tous en ayant ainsi des comportements plus responsables à l’avenir, comme ne pas jeter son mégot de cigarette en pleine nature, le risque de voir des incendies se déclencher un peu partout en été, sera toujours aussi élevé. C’est dire l’implication urgente et nécessaire de l’ensemble de la société civile, sans quoi, la saison estivale est exposée à connaître encore de sérieux problèmes de feux, les jours à venir.

Lejourdalgerie.com

Laisser un commentaire