Formation d’un premier noyau d’archéologues spécialisés dans l’inventaire



ALGER- Une première équipe d’archéologues, spécialisée dans l’inventaire du patrimoine culturel, est actuellement en formation à Alger dans le cadre du programme d’appui de l’Union Européenne (UE) à la protection et à la valorisation du patrimoine culturel en Algérie, a-t-on appris auprès du chef du projet.

12 archéologues, nouvellement diplômés, ont récemment été recrutés pour ce programme qui prévoit un encadrement matériel, académique et pratique de deux ans, dispensé par les experts de l’UE.

Ce groupe devrait constituer le premier noyau d’archéologues spécialisé dans l’inventaire, explique Zohir Ballalou.

Les nouvelles recrues ont déjà participé, à titre de stagiaires, aux fouilles effectuées sur le site de place des martyrs (Casbah d’Alger) et à la cinémathèque d’Alger pour être préparés aux opérations d’inventaire du patrimoine archéologique et cinématographique.

Le programme d’appui de l’UE prévoit également des formations pratiques dans le domaine du patrimoine immatériel et dans l’inventaire de musées de sites avec des cycles prévus dans les régions de Tipaza et Tizi-Ouzou.

Formée selon les normes européennes d’inventaire, cette première promotion de spécialistes en inventaire est appelée à former, à son tour, d’autres spécialistes pour couvrir tout le territoire national, a affirmé le chef du projet d’appui au patrimoine.

Il a précisé, par ailleurs, que les « archéologues concernés par cette formation étaient soumis à une obligation de résultat et à une clause les engageant à travailler en Algérie pendant une période minimale », qu’il n’a pas fixée, au terme de leur formation.

Cofinancé par l’UE et l’Algérie à hauteur de 21.5 millions et 2.5 millions d’euros respectivement, le programme d’appui à la protection et à la valorisation du patrimoine culturel en Algérie vise à renforcer la méthode d’inventaire des biens culturels, la mise en place de mesures d’urgence pour la sauvegarde des biens et l’installation de chantiers-écoles.

L’accompagnement de la société civile dans son action de sensibilisation à l’importance de l’héritage patrimonial figure aussi parmi les objectifs de ce programme.

En janvier dernier le programme avait remis des contrats de subvention estimés à 13 millions d’euros (1,57 milliards DA) à 18 associations porteuses de projets liés à la protection du patrimoine.

Lire l’article depuis sa : Source

Laisser un commentaire