Hanoune: « Benkhalfa mène l’Algérie vers les griffes du FMI»



La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune s’en est pris vigoureusement au ministre des Finances, Abderrahmane Benkhalfa.

Revenant sur l’endettement externe et l’emprunt obligataire qu’elle qualifie d’opaque et de moyen de blanchiment d’argent, Hanoune a accusé Benkhalfa de mener le pays vers les griffes du « FMI » et du retour de l’économie du pays vers les années 1970.

« Benkhalfa, vous vous moquez du peuple car tout le monde sait qu’il n’y a pas d’endettement externe sans conditions», s’adresse-t-elle au premier argentier du pays.

La patronne du PT a encore une fois tiré à boulets rouges sur le ministre des Finances qui, à ses yeux, « continue de mentir et de se moquer du peuple algérien à travers des déclarations infondées » au sujet d’endettement externe sans conditions.

Pour elle, le recours à l’endettement extérieur, annoncé par Benkhalfa, signifie le retour aux années du terrorisme et de braise qu’a vécues le pays. « Y a-t-il un endettement non nuisible?…de qui vous moquez-vous (Benkhalfa)?…nous ne voulons pas le retour à la crise qui a détruit le tissu de l’économie nationale», s’oppose-t-elle.

La première dame du PT ira plus loin en accusant ce dernier d’encouragement d’argent sale et de blanchiment à travers le lancement de l’emprunt obligataire. « Il est temps de tirer la sonnette d’alarme car ce processus nous rappelle l’affaire El Khalifa, surtout que des officiels du pays ont donné des ordres de placer des capitaux dans des banques inconnues», insiste-t-elle.

Hanoune n’a pas manqué de prendre la défense du DRS en évoquant des attaques contre un organe institutionnel, des personnalités nationales et des partis de l’opposition.

Echoroukonline.com

Laisser un commentaire