Hariri:« L’Iran finance des groupes chiites en Algérie»



L’ancien Premier ministre libanais, Saad Hariri a accusé l’Iran de semer la fitna dans les pays arabes, y compris l’Algérie.

Lors de son discours prononcé samedi à l’occasion d’un iftar offert au nord du Liban, Saad Hariri a dit que « l’Iran finance le Hezbollah au Liban, Al-Hashd Al-Chaabi en Irak, les Houthis au Yémen, l’opposition à Bahreïn et le meurtre de personnes innocentes en Syrie. Elle finance les attentats au Koweït, le chaos dans Katif et les groupes sectaires au Soudan, en Égypte et en Algérie », ajoutant qu’« En fait, l’Iran finance la discorde dans le monde arabe», selon le site électronique Al Arabi Al Jadid.

«Toutes les arènes arabes infiltrées par l’Iran, par l’argent, les partis, le clergé ou les Gardiens de la révolution, ont reçu leur part de division, de discorde et de conflits sectaires », estime l’ancien Premier ministre libanais.

La sortie de Hariri coïncide avec les déclarations du ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa  indiquant qu’ « il y a une intention de diviser l’Algérie sur une base sectaire et rituelle », ajoutant que « nous sentons qu’il y a une intrusion étrangère pour fragiliser la frontière algérienne intellectuellement».

Mohamed Aïssa s’est exprimé au lendemain de la publication d’un communiqué par l’ambassade d’Irak en Algérie invitant les Algériens à effectuer un pèlerinage chiite et se rendre aux lieux saints chiites en Irak. Sur le sujet, le ministre a dit « avoir convenu d’une rencontre avec l’ambassadeur irakien en Algérie et de cette rencontre « jaillira la lumière et des positions à adopter».

Par ailleurs, il a annoncé la création d’un observatoire national de lutte contre l’extrémisme et le fanatisme religieux ajoutant que l’objectif étant de « protéger et préserver la référence religieuse nationale fondée sur le rite malékite».

Echoroukonline.com

Laisser un commentaire