Hervé Langlois revient avec un spectacle tragi-comique



Il se produira du 11 juin au 28 juin prochains au Théâtre de Belleville, Paris.

Il était une fois un garçon né dans une famille bourgeoise à Vincennes qui rêvait de vivre à Montreuil, cette halte heureuse de la région parisienne. Ce garçon devenu homme de théâtre raconte avec fierté la façon dont il s’est construit tout seul, loin de ses attaches bourgeoises d’autrefois. Au bistrot du marché à Montreuil justement, accompagné de la belle comédienne Bénédicte La capria, il est tout heureux de raconter son prochain spectacle. Hervé Longlois n’aime pas qu’on dise «one man sohw», il préfère parler d’un spectacle, «Seul sur scène».

Ce spectacle tragi-comique et autobiographique en 3 sets gagnants sera joué du 11 juin au 28 juin prochains au Théâtre de Belleville ( c’est au 94, rue du faubourg du temple, dans le 11ème arrondissement de Paris). C’est en réalité,un spectacle qu’il avait initié en 1983, sous le titre d' »inter-lunes », que l’artiste reprend aujourd’hui après bien des pérégrinations, après bien des expériences qui l’ont rendu plus mûr, plus lucide, plus humain.

« Tout va bien, mais personne ne s’en doute », aime dire Hérvé Longlois qui est également fondateur de la Royal Clown Action, cette institution qui guide les uns et les autres vers le métier de clown en les formant à la bonne école. Pour ce spectacle, «1er Balle ! Tenez ( tennis en vieux français)», ceux qui seront recommandés par la Royal Clown Action auront droit à une place offerte pour une place achetée. Nostalgique de cette époque des années 1960 où le tennis se jouait autrement, de manière plus élégante, avec moins de stress, plus de convivialité, Hervé Longlois estime que son spectacle peut s’avérer une catharsis pour le spectateur qui peut s’identifier aux nombreuses quêtes de l’artiste.

« Heureux les fêlés, car ils peuvent laisser passer la lumière », cette citation anonyme fait partie de celles que le comédien adore ; Hervé Longlois reconnaît qu’il est lui même passé par des moments difficiles dans sa vie. Paru aux éditions Capculture, son livre, «Lettres à de jeunes clowns et autres égarés», est déjà à sa deuxième édition. Ayant travaillé sur le clown avec, entre autres, Anne Cornu, Alain Gautré ou encore Ariane Mnouchkine, l’artiste maîtrise son sujet. Au cinéma, Hervé Langlois a travaillé avec Joyce Bunuel, Jean-Luc Godard et Renaud Bertrand, des sommités qui lui ont transmis ce plus nécessaire pour avancer, pour trouver son véritable chemin.

« Le clown n’a pas d’histoire, il est l’histoire qu’il raconte », disait Henry Miller. Ce nouveau spectacle d’Hervé Longlois raconte des tas d’histoires. Elles valent certainement le détour !

Youcef Zirem

Lire l’article depuis sa source : lematindz.net

Laisser un commentaire