Il falsifie des cartes d’embarquement et vit trois semaines dans un aéroport



Raejali Buntut, un Malaisien de 33 ans, a « séjourné » pendant trois semaines dans les salons business de l’aéroport Changi à Singapour, …

Un homme d’affaires est parvenu à vivre dans un aéroport. Comment ? Il retouchait tout simplement des cartes d’embarquement via son ordinateur portable. Au bout de trois semaines, la police l’a cependant arrêté.

Raejali Buntut, un Malaisien de 33 ans, a « séjourné » pendant trois semaines dans les salons business de l’aéroport Changi à Singapour, avant d’être arrêté par la police.

Après avoir raté son vol, il a dormi sur des sièges confortables, pris les petits déjeuners, déjeuners et dîners savoureux de son choix, regardé la télévision et utilisé les douches.

Pour bénéficier de tout cela, il lui a tout simplement suffit de télécharger les photos des cartes d’embarquement des compagnies aériennes Cathay Pacific et Singapore Airlines.

A l’aide d’un logiciel de retouche d’images sur son ordinateur portable, le Malaisien inscrivait sur la carte son nom, un faux numéro de vol et une fausse destination. Il envoyait ensuite ce document sur son téléphone portable.

Il a ainsi réalisé au moins 31 cartes d’embarquement et les a utilisées dans neuf salons différents. Les agents des forces de l’ordre ignorent notamment pourquoi l’homme a décidé de rester à l’aéroport de Changi.

Raejali Buntut a été accusé de « comportement illégal » et inculpé de faux. Il devra maintenant passer deux semaines en prison

Source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire