Ils ont profité du long week-end pour décompresser: Les plages prises d’assaut!



Dès le premier jour de l’Aïd déjà, certains ont préféré célébrer cette fête religieuse sur la grande bleue pour se mettre bien comme il faut dans l’ambiance des vacances. Désormais, les embouteillages ça sera du côté de la plage…

Après un mois de Ramadhan qui a laissé des traces tant sur le plan physiologique que financier, c’est désormais l’heure des vacances! Les Algériens qui ont enfin un été complet, après qu’il a été tronqué les étés précédents par un Ramadhan qui tombait en plein milieu, ne se font pas prier pour se donner un peu de répit. Certains sont déjà allés naviguer sous d’autres cieux en partant en vacances à l’étranger, alors que d’autres profitent de l’exceptionnel long week-end pour décompresser en se rendant notamment à la plage. Il suffit de faire un tour dans les aéroports, plages ou même piscines privées pour le constater.

Ce sont les seuls endroits à être bondés de monde ces jours-ci alors qu’en parallèle Alger et ses ruelles sont…désertes! Les embouteillages se sont déplacés du côté des plages, et cela risque de durer tout au long de la saison estivale au grand bonheur des travailleurs qui ne partent pas en congé mais qui auront des vacances…des embouteillages! Côte est, côte ouest ou centre, il vous faut souffrir des heures dans les interminables bouchons pour pouvoir arriver à bon port. Les plages sont ainsi prises d’assaut par des Algériens en quête de fraîcheur en ces jours des plus caniculaires. Déjà dès le premier jour de l’Aïd certains ont préféré célébrer cette fête religieuse sur la grande bleue pour se mettre bien comme il faut dans l’ambiance des vacances. Ils ont succombé à l’appel de la mer en dépit de la tradition qui veut que l’Aïd soit fêté à la maison ou chez les proches. Mais ils ont réussi à allier les deux, partageant leur journée entre visite familiale et plaisir de la mer.

La ruée vers la grande bleue crée une atmosphère festive. Hommes, femmes, jeunes, moins jeunes, en famille ou entre familles ils sont des milliers à fuir la fournaise des maisons pour la fraîcheur marine. Certains, qui ont choisi de s’installer face à la mer, s’adonnent aux plaisirs d’une bonne dégustation. Même les traditionnels repas de l’Aïd sont improvisés, avec des sandwichs ou plats légers pour déjeuner et des grillades pour le dîner. Un véritable pique-nique est installé pour l’occasion. Des nappes ou des serviettes de plage étalées à même le sable et sur lesquelles sont dressés des thermos de thé accompagnés de bons gâteaux de l’Aïd, font le plaisir des fins gourmets.

Pour les plus friands, une crème glacée ne sera pas de trop. Ceux qui ne sont pas équipés pourront siroter le thé vendu par les marchands ambulants. D’ailleurs, cet Aïd inédit fait le bonheur des marchands ambulants qui ont déplacé leurs étals des marchés du Ramadhan vers la…mer. Ils ont investi les plages pour vendre toutes sortes de denrées (bourek, gâteaux, glaces, fruits secs, thé et bien sûr les fameux «M’hajeb». Les jeunes, eux, s’adonnent à de longues parties de dominos à même le sable, elles sont entrecoupées par de bonnes baignades, et assorties de «moukassirate» (amuse-gueule), comme ils aiment les appeler. Toutefois, ce qui paraît indispensable pour passer une bonne journée en bord de mer, n’est autre que la star incontournable du moment, à savoir le narguilé ou communément appelé la chicha… «Chicha, dominos, thé, les copains, du sable fin, la mer en face, khir min soltane fi darou (c’est mieux que le sultan dans son palais)», ironise Mehdi, un jeune rencontré à Decca-Plage à Aïn Taya (banlieue est d’Alger). C’est dire donc que l’ambiance est des plus conviviales sur les côtes algériennes. Les vacances sont donc là…

Lexpressiondz.com

Laisser un commentaire