Impérative modernisation et extension des lignes ferroviaires pour dynamiser l’économie



Le ministre des Transports, Boudjemaâ Talaï, a insisté lundi à Tébessa sur la nécessité de moderniser et d’étendre les lignes ferroviaires pour dynamiser l’économie et le commerce.

Le projet de renforcement, réhabilitation, électrification et doublement de la voie ferroviaire minière entre Djebel El Onk (Tébessa) et Annaba via Oued Kéberit (Souk Ahras) a été confié en juin 2015 à une entreprise nationale avec des délais d’exécution des travaux fixés entre 2018 et 2019, a indiqué le ministre qui a suivi un exposé de l’Agence nationale des études et suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (ANESRIF) cette opération.

Le projet d’un linéaire de 413 km s’inscrit dans le cadre de l’extension du réseau ferroviaire de la wilaya de Tébessa, a indiqué M. Telaï qui a insisté sur l’installation des signalisations lumineuses et des systèmes de sécurité estimant que cette ligne réduira la pression des activités de transports de produits miniers sur le réseau routier.

Le ministre a souligné l’importance de la modernisation de cette voie ferroviaire qui assure l’acheminement des matières premières extraites du djebel Onk vers le complexe sidérurgique d’El Hadjar (Annaba) et l’entreprise de phosphate et même, a-t-il noté, le transport de personnes.

A l’aéroport de Tébessa, M. Talaï a préconisé l’optimisation de l’exploitation de cet équipement ainsi que la réalisation d’une station d’embarquement de marchandises assurant que la flotte aérienne algérienne verra,  sur le moyen terme, le nombre de ses appareils passer de 59 à 100. Le ministre a souligné  que parallèlement des lignes de transport maritime seront ouvertes entre les villes côtières dont Jijel, Tipaza et Bejaia. Il a également évoqué la possibilité d’ouvrir l’année prochaine une ligne maritime pour le transport des hadjis vers les lieux saints de l’islam.

Auparavant, le ministre a inauguré la nouvelle gare routière située à l’entrée Ouest de Tébessa. Cette gare compte 36 quais, peut contenir 100 autocars et dispose d’une station pour les taxis.

Sur place, le ministre a appelé à désigner deux chauffeurs pour les autocars desservant les longs trajets et a insisté sur leur formation estimant que 90 % des accidents de la route sont dues à l’élément humain.

Laisser un commentaire