Installation d’un filtre à manche à la cimenterie de BÉNI SAF: Un marché à 2,8 millions d’euros attribué dans 10 jours



La Société des ciments de Béni Saf (SCIBS), filiale du groupe Gica, envisage d’installer, à court terme, un filtre à manche au niveau de son unité de production et remplacer par là-même l’électrofiltre qui n’a pas donné les résultats escomptés en matière de protection de l’environnement et de santé publique. M. Mokrane Tanem, directeur général de la SCIBS, a indiqué à la fin de la semaine dernière, lors d’une session de l’APW, que le projet, qui est en gestation depuis plusieurs mois déjà (il a été annoncé à maintes reprises), devra coûter environ 2,8 millions d’euros (l’équivalent de 40 milliards de centimes).
Le conseil d’administration de l’entreprise statuera, dans 10 jours, sur le choix du fournisseur avec lequel sera signé le contrat portant sur l’installation de ce filtre à manche, qui s’étalera sur neuf mois. Ce projet, une fois concrétisé, devra mettre un terme au problème des émissions de la poussière qui se dégage de la cheminée du four et par ricochet préservera et l’environnement immédiat et la santé des riverains qui se sont toujours plaints des désagréments causés par cette pollution de l’air, en particulier sur les enfants et les personnes souffrant de maladies respiratoires. À cette occasion, Liberté a appris qu’une deuxième ligne entrera en production juste après l’ouverture des plis, prévue le 5 avril 2016. Ce qui portera la production annuelle à 3 millions de tonnes/an au lieu d’un million de tonnes/an actuellement. 450 emplois directs et 1500 emplois indirects seront créés sur le site.

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Liberte-algerie.com

Laisser un commentaire