Intempéries Trafic routier difficile au niveau de six wilayas



La neige n’est pas seulement source de bonheur de la population, elle est aussi un surcroît de travail pour les services de sécurité et les autorités locales notamment les services de la protection civile qui sont sur le qui-vive depuis le début de cette semaine.

Le dispositif mis en place a été renforcé durant les dernières 48 heures dès la publication du bulletin météorologique spécial faisant état de chute de neige sur les hauteurs dépassant les 600 mètres. Ainsi, des cellules de suivi composées de représentants de la protection civile, la la police, des travaux publics, de l’énergie et de la santé ont été mises en place, notamment au niveau des wilayas touchées.

Pour la Direction générale de la protection civile (DGPC), les équipes d’intervention ont été mises en place et des dispositifs composés d’une ambulance, un camion anti-incendie et à pompe ont été déployés au niveau des axes routiers et des points noirs.

« La priorité est la prise en charge des usagers de la route bloqués par la neige qui pouvait atteindre 60 centimètres de hauteur », a souligné un officier de la protection civile. Des postes avancés ont été également aménagés pour l’accueil des automobilistes bloqués notamment les personnes âgées, malades et enfant. Sur le terrain, le trafic routier reste difficile au niveau de certaines routes notamment la RN-22 à Tlemcen, les RN-33, 30 et 15 à Tizi Ouzou et Bouira, les RN-49, RN 14 à Tissemsilt, la RN-75 à Bordj Bounaâma et la RN-37 à Chréa dans la wilaya de Blida. « Les chutes de neige enregistrées sur les hauteurs de l’Atlas blidéen sont à l’origine d’une difficulté de trafic notamment sur l’axe de la RN-37 reliant Blida et Chréa. Toutes les autorités sont mobilisées à savoir les travaux publics, les APC de Chréa et Oued Yaich.

Les unités de l’ANP ainsi que les services de la protection civile sont sur le terrain pour la réouverture des axes fermés », a indiqué le chargé de communication de la Direction de la protection civile de Blida, Yacine Chaâbane.

Les services de la protection civile de la wilaya de Bouira ont lancé un appel à la vigilance aux citoyens, invitant les touristes et autres visiteurs à éviter de monter à Tikjda, en cette période d’intempéries.

De son côté, le directeur de la protection civile, le colonel Sabour a assuré que tous les moyens matériels et humains nécessaires en cas d’intempéries ont été mobilisés. « Un dispositif spécial a été mis au niveau de cinq points au niveau de l’autoroute Est-Ouest.

Le trafic routier reste difficile au niveau des chemins de wilaya vers la Kabylie », a-t-il constaté. A Médéa, les autorités locales sont sur place depuis la nuit du jeudi. « La protection civile qui est également membre dans la cellule de suivi et veille présidée par le SG de la wilaya, a pris toutes les dispositions pour aide et assistance de la population notamment les automobilistes », a fait savoir le directeur de la protection civile de la wilaya de Médéa, le colonel Boualem Boughelaf.

Dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, la situation est plus compliquée au niveau des chemins de wilaya.

Selon le DPC de la wilaya de Bordj Bou Arreridj, le colonel Abdelhak Lagraâ, « la situation est maîtrisée grâce à la coordination entre les membres de la cellule de suivi et de veille. Toutefois, la circulation reste difficile au niveau de Jaâfra et la route reliant Guenzet et Bodj Zemmoura et Bordj Ghedir », a-t-il indiqué. Les unités de la protection civile ont également prêté main forte à leurs collègues de la sûreté nationale dans la gestion de la circulation et de la santé. En effet, deux femmes enceintes de Bordj Zemmoura ont été évacuées en urgence par la PC.

L’ANP sur le terrain dans les zones enclavées
En outre, les unités de l’Armée nationale populaire ont été très sollicitées notamment en Kabylie et les régions isolées pour l’ouverture des axes routiers fermés. Les éléments de l’ANP se sont déployés dans les régions enclavées pour leur désenclavement. S’agissant des aléas de ce mauvais temps, il est à signaler les difficultés rencontrées par les usagers de la route notamment à Tizi Ouzou. Les agents d’Asrout sont également sur le terrain, a-t-on constaté notamment au niveau de la capitale. A signaler, enfin, l’effondrement de deux bâtisses à Hammam Ibrahim à Bejaia et un glissement de terrain à Ouzellaguen, ce qui a nécessité l’intervention de la protection civile .
Neïla Benrahal

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Horizons-dz.com

Laisser un commentaire