Interpol pourrait revoir la demande de notice rouge contre Khodorkovski



Selon le Parquet général de Russie, Interpol est prêt à réexaminer la requête de Moscou demandant de lancer un mandat d’arrêt international contre l’ex-PDG du groupe Ioukos Mikhaïl Khodorkovski.

Si la Russie prépare tous les documents requis, Interpol pourra reprendre l’examen de sa demande de mandat d’arrêt international à l’encontre de l’ex-oligarque et ex-PDG du géant pétrolier russe Ioukos Mikhaïl Khodorkovski, a annoncé lundi Alexandre Kourennoï, porte-parole du Parquet général russe. 

Selon le responsable, cette question a été abordée lors d’une réunion du groupe de travail d’Interpol (12-15 avril) chargé de réformer les mécanismes de contrôle de l’organisation. 

« La question sur les raisons pour lesquelles le siège d’Interpol à Lyon avait renoncé à lancer un mandat d’arrêt visant M.Khodorkovski, soupçonné d’être le commanditaire de l’assassinat du maire de la ville de Nefteïougansk en 1998, figurait parmi les questions soulevées lors de cette réunion. Les représentant du QG d’Interpol se sont déclarés prêts à revenir sur l’examen de cette requête si Moscou préparait un dossier supplémentaire sur cette affaire », a déclaré M.Kourennoï devant les journalistes. 

Pour le moment, le siège d’Interpol à Lyon n’a fait aucun commentaire sur cette question. 

Mikhaïl Khodorkovski, âgé de 52 ans, qui vit en exil entre Londres et la Suisse depuis sa grâce et sa libération en décembre 2013 après une incarcération de plus de dix ans, est soupçonné d’avoir commandité en 1998 l’assassinat de Vladimir Petoukhov, maire de Nefteïougansk, ville de Sibérie où le groupe pétrolier Ioukos tirait une large part de ses revenus. L’ancien chef de la sécurité de l’entreprise a été condamné en 2007 à la prison à perpétuité pour ce meurtre.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire