Investissement agricole : une entreprise privée va produire 455 000 œufs par jour (Vidéo)



Le groupe Bali a présenté, dimanche 2 octobre, à la presse la première phase de son projet de complexe avicole, dans le cadre d’un investissement total estimé à terme à 4.5 milliards de dinars (environ 40 millions de dollars). Cette première phase consistera concrètement dans la production de 455 000 œufs par jour à partir du mois de décembre 2016, ce qui permettra de générer 52 emplois directs et 100 emplois indirects.

Le groupe Bali était jusque-là connu pour ses activités dans l’immobilier et le tourisme, avec la réalisation de plusieurs promotions immobilières de haut standing ainsi que des hôtels dans le cadre d’un partenariat avec le groupe américain Carlson Rezidor.

Considérant qu’investir dans le secteur agricole relève d’une « mission pour le pays » ainsi qu’un « service national », le PDG du groupe, Ali Bali, a expliqué que la production initiale d’œufs ne représente que la première phase d’un projet conséquent d’investissement, qui verra l’entreprise produire 1.5 million d’œufs par jour d’ici juin 2018. Selon M. Bali, un volume de production aussi important permettra de « lutter contre les circuits de spéculation et influer sur le prix du marché en évitant que les spéculateurs puissent fixer le prix du marché ».

Le groupe Bali affirme avoir mis en place des procédés de filtrage d’eau et de contrôle des aliments permettant de garantir un « produit fini de qualité ». Plusieurs vétérinaires effectueront également un contrôle permanent des poules et des œufs au niveau du complexe. Le groupe Bali affirme en outre que l’aliment destiné aux poules sera produit localement à partir de la matière première achetée (maïs, soja, son) et qu’aucune hormone ni rajout ne seront utilisés.

Le principal cheval de bataille du groupe Bali est la régulation du marché des œufs en permettant une meilleure traçabilité du produit.  À cet effet, Ali Bali explique que « dans nos complexes, chaque œuf qui va sortir va avoir un flocage sur l’œuf avec le nom de la société, le numéro du lot qui n’est autre que le numéro du hangar d’où il est sorti ainsi que la date de la production de l’œuf. Ainsi, le consommateur, en achetant son œuf, disposera de ces informations et personne ne pourra l’usurper ».

Dans le cas où le marché local des œufs viendrait à être saturé, le groupe Bali n’exclut pas d’exporter sa production, le PDG du groupe affirmant que le complexe « est aux normes européennes ».

Le projet d’investissement du groupe Bali ne se limite cependant pas uniquement à la production d’œufs. L’entreprise prévoit également des lignes de production d’ovoproduits, à savoir la transformation de l’œuf à l’état liquide (œuf entier, jaune ou blanc) d’une capacité de 320 000 œufs par jour à partir de juin 2017. Le PDG du groupe affirme d’ailleurs que la transformation de l’œuf permettra de réduire les importations de ces produits par les différentes usines agroalimentaires. Il cite par exemple l’usine de mayonnaise Lesieur qui sera prochainement implantée en Algérie et qui nécessitera de grandes quantités d’œufs pour sa production.

Le groupe Bali ambitionne également de lancer un complexe de production de viande blanche (poulets de chair) à partir de juin 2018, pour un investissement de 2.4 milliards de dinars qui créerait 250 emplois directs et 300 indirects. L’entreprise prévoit par ailleurs plusieurs unités de compostage permettant de transformer les déchets organiques en engrais biologiques. Ces unités sont prévues dans quatre wilayas d’ici décembre 2018, d’une capacité variant entre 200 et 400 tonnes par jour et dont l’investissement global s’élèverait, selon l’entreprise, à près de 10 milliards de dinars.

Enfin, le groupe Bali se lance dans l’arboriculture avec la culture intensive de l’olivier, le maïs, le raisin et l’orange. Les cultures d’olivier et de maïs devraient entrer en production en avril 2017, pour un coût d’investissement estimé par le groupe à 2.2 milliards de dinars.

Source : tsa-algerie.com / Yacine Babouche

Laisser un commentaire