Islande: entrée en fonctions d’un gouvernement contesté dès son premier jour



Un nouveau gouvernement de droite islandais entre en fonctions jeudi, contesté dès la naissance par l’opposition qui veut le censurer au parlement et des manifestants qui le chahuteront dans la rue.

Le nouveau premier ministre s’appelle Sigurdur Ingi Johannsonn, 53 ans, choisi mercredi par le Parti du progrès (centre-droit) après la démission de Sigmundur David Gunnlaugsson, 41 ans. Ce dernier a été emporté par le scandale des « Panama papers » qui ont révélé ses avoirs dans un paradis fiscal, les îles Vierges britanniques.

Le nouvel exécutif est promis à une existence très courte, jusqu’à des élections anticipées qu’il veut organiser « à l’automne », et probablement mouvementée, les manifestants islandais qui ont protesté trois jours de suite à Reykjavik ayant pour mot d’ordre le départ de la majorité de droite.

Ce remaniement gouvernemental « n’est pas ce que veut le peuple », a affirmé mercredi Birgitta Jonsdottir, la fondatrice et députée du Parti pirate, formation qui caracole en tête des sondages avec 43% d’intentions de vote.

M. Johannsonn, qui était ministre de l’Agriculture dans le gouvernement sortant, rappelle l’AFP, est perçu comme un homme politique de la vieille garde ayant fermé les yeux sur les excès du secteur financier qui ont plongé l’Islande dans une crise financière historique en 2008 puis une profonde récession. Un sondage fin mars lui accordait 3% d’opinions favorables.

L’opposition de gauche et du centre était unanimement d’accord, dès l’annonce de son arrivée au pouvoir mercredi soir, pour faire soumettre au vote du parlement une motion de censure déposée lundi, même si elle n’a aucune chance d’être adoptée.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire