Israël brûle, les réseaux sociaux arabes s’enflamment !



Israël fait face, depuis trois jours, à une série d’incendies monstres, qui ont obligé les autorités du pays à faire appel à l’aide internationale pour y faire face. La Turquie, la Grèce, la Croatie, l’Italie, la France, la Russie et Chypre ont promis de l’aide matérielle, (essentiellement des canadairs) et humains.

C’est l’incendie le plus dévastateur qu’aura connu Israël depuis sa naissance, au point où Haïfa, troisième ville du pays, a dû évacuer 80 000 personnes, soit le tiers de l’ensemble de sa population, rapportait hier le journal français Le Figaro.

Les incendies seraient d’origines criminelles et plusieurs personnes ont été interpellées, informait un communiqué du ministère de l’Intérieur israélien.

Jubilation sur les réseaux sociaux et les chaînes de télévisions arabes

Sur les principaux réseaux sociaux qu’utilisent les populations arabes, la jubilation était le maître-mot. Sur Tweeter, le hashtag #اسرائيل_تحترق (Israël brûle), fait fureur. Des utilisateurs qui ne cachent pas leur joie de voir l’État « sioniste » brûler, voient un signe de mécontentement divin. Rien que ça ! « Aucun doute, c’est un châtiment divin », jubilait Muhammad. »Personne n’a réussi à dormir de joie, Dieu merci ! », surenchérit Yocef. « Plutôt dans cette vie avant les enfers », répondait honteusement Anissajali.

C’est en gros le contenu des commentaires absurdes émis par les intervenants. Des Palestiniens et des Arabes ont publié sur Facebook, des vidéos de scènes de liesses, montrant des quartiers entiers, danser et fêter la catastrophe israélienne jusqu’au petit matin.

Des chaînes de TV arabes n’ont montré aucune retenue dans le traitement des sujets relatant les incendies en Israël, s’appuyant sur des versets coraniques, pour expliquer les châtiments réservés aux Juifs. Sur la chaîne égyptienne Al Hayat (*), le présentateur faisait tout une histoire (comme savent le faire nos amis égyptiens), et s’est transformé en un véritable prédicateur à cravate, tournant en dérision les efforts internationaux pour venir à bout de l’incendie. « Les incendies sont un châtiment divin en réponse à l’interdiction de l’appel à la prière à Jérusalem. Dites à Erdogan qu’il n’y pourra rien, ni lui ni les autres pays qui aident l’état sioniste », crachait-il honteusement.

Hebib Khalil

Renvois :

(*) Al Hayatt jubile :

Source : lematindz.net

Laisser un commentaire