Jacques Chirac : sa mort démentie, Bernadette Chirac « épuisée »



RECAP – Alors que la mort de Jacques Chirac a été annoncée puis démentie dans la matinée, on a appris en fin de journée ce mercredi que Bernadette Chirac a été admise à son tour à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris. Selon l’information d’Europe 1, l’épouse de Jacques Chirac est soignée depuis ce matin dans le même établissement que son époux. Ce dernier a en effet été rapatrié en urgence depuis Agadir, au Maroc, où il passait des vacances, puis hospitalisé dimanche pour une infection pulmonaire.

Sa famille a indiqué à l’AFP que Bernadette Chirac, 83 ans, doit « souffler et récupérer un peu ». Le gendre de Jacques et Bernadette Chirac, Frédéric Salat-Baroux, indique à l’agence que la femme de l’ancien président est « épuisée ». Bernadette Chirac, serait « profondément marquée par le décès de sa fille aînée Laurence (en avril, ndlr) et épuisée depuis quelques jours à la suite de l’infection pulmonaire de son mari », selon l’ancien secrétaire général de l’Élysée. Certainement très affectée par les événements de la journée (lire ci-dessous), elle n’avait jusqu’à présent montré aucun signe de faiblesse lors de ses apparitions publiques.

Lire aussi : Chirac malade : comment sa santé s’est dégradée

La Mort de Chirac annoncée sur Twitter

La rumeur de la mort de Jacques Chirac bruissait sur Twitter depuis ce matin et s’était intensifiée, jusqu’à créer une vaste mobilisation dans les rédactions et dans les équipes de chaînes de télévision à la mi-journée. Le décès de l’ancien président de la République, à 83 ans, était annoncé par plusieurs comptes de journalistes. Selon Karim Hacène, journaliste à Infos140 et ancien journaliste à France Inter et Europe 1, la mort de l’ancien chef de l’Etat devait être rapidement confirmée.

Le vent de panique qui s’est emparé des réseaux sociaux a pris une telle ampleur en fin de matinée que même la fiche Wikipédia consacrée à Jacques Chirac avait été modifiée – un temps – pour dater sa mort à ce mercredi 21 septembre. Certains journalistes croyaient en outre savoir que la famille attendait le retour en urgence de François Hollande, en déplacement aux Nations-Unis à New York, pour diffuser la nouvelle. Il n’en est rien, d’après l’entourage du chef de l’Etat, qui a précisé à l’AFP qu’il était déjà prévu que le président rentre ce mercredi en milieu de journée à Paris.

« Mort de #Chirac » : l’étrange message de Christine Boutin

L’ancienne ministre Christine Boutin annonçait elle aussi la mort de Jacques Chirac sur son compte Twitter ce mercredi matin avec un message laconique. Interrogée par Le Monde suite à la polémique que son message a suscité, elle n’a pas infirmé le décès de Jacques Chirac. « L’information m’a été donnée par une source que j’estime sûre », a-t-elle déclaré. « Je l’ai donnée car je pense que les Français l’attendent, preuve en est du buzz qu’il a suscité ». Quant à la froideur que pouvait dégager ce tweet, Christine Boutin explique que c’est « la marque de (son) deuil et de (son) respect ». « Je retirerai mon tweet si j’ai un vrai démenti », a-t-elle déclaré mercredi soir à l’AFP.

La mort de Chirac démentie

C’est un message de Frédéric Salat-Baroux, le gendre de Jacques Chirac, qui a fini par faire taire la rumeur. « Chirac toujours hospitalisé, sa famille demande instamment qu’on respecte sa tranquillité' », a posté l’AFP sur son compte Twitter après le démenti de ce très proche de l’ancien chef de l’Etat, époux de sa fille Claude Chirac. A l’AFP, Frédéric Salat-Baroux indique qu’il n’y a « rien de plus à ajouter ». Selon lui, « le président Chirac est traité pour une infection pulmonaire ». « Je veux rendre hommage à l’exceptionnelle qualité des équipes médicales », a-t-il déclaré, avant de laisser pointer sa colère. « Dans quel monde vit-on où l’on soit contraint de rappeler ces principes fondamentaux d’humanité et de respect ? », s’est interrogé celui qui fut également ancien secrétaire général de l’Elysée.

Dans une courte déclaration, le mari de Claude Chirac a regretté qu’il soit nécessaire de démentir la disparition de l’ancien président, sans toutefois donner de nouvelles informations sur son état de santé, trois jours après son hospitalisation. Frédéric Salat-Baroux, marié depuis 2011 à la fille cadette de Jacques Chirac, fut secrétaire général de l’Elysée. Il participe depuis très régulièrement à la communication officielle de la famille sur son état de santé.

La mort de Chirac fait peur à Bernadette

L’hospitalisation de Bernadette, trois jours après son époux, est un nouveau coup dur pour la famille Chirac. Après la mort de sa fille Laurence Chirac il y a six mois et après plusieurs hospitalisations de l’ancien chef de l’Etat ces dernières années, l’ancienne Première dame serait « épuisée ». Elle s’est plusieurs fois montrée très affectée par la dégradation de la santé de son mari.

A Nice, le 9 septembre, Bernadette Chirac s’était par exemple confiée sur l’état de santé de l’ancien président et sur ses craintes… « Actuellement, il est à Agadir, au Palais Royal, reçu généreusement et très aimablement par sa Majesté, et il fait la navette entre la plage et la résidence, installé dans un véhicule destiné à le transporter », indiquait-elle à Nice Matin durant les vacances du couple. « C’est un homme apaisé. Moi aussi… Mais je suis toujours inquiète du jour où il va disparaître… », disait-elle. Une déclaration qui a un tout autre écho désormais. Bernadette Chirac s’était également confiée cet été au prêtre de la paroisse d’Agadir, le Père Gilbert Bonnouvry. « Elle se faisait beaucoup de soucis pour lui et il n’allait pas tellement bien », a-t-il déclaré à RTL. Un proche de l’ancien président confiait au Parisien dimanche soir être quant à lui « un peu inquiet ».

EN VIDEO – De gauche à droite, les réactions à l’hospitalisation de Jacques Chirac

Linternaute.com

Laisser un commentaire