Journée maghrébine des personnes handicapées: Homogénéiser la promotion des droits.



« L’Algérie s’est tracée de nouveaux objectifs pour la promotion des droits des personnes aux besoins spécifiques et a mis en place de nouveaux mécanismes permettant une meilleure intégration socio-économique de cette frange de la population », a indiqué, hier, la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, à l’occasion de la Journée maghrébine des personnes handicapées, organisée au palais de la culture Moufdi- Zakaria d’Alger.

Selon Mounia Meslem, la journée maghrébine des personnes handicapées est l’occasion de faire le point sur les acquis réalisés dans le sillage des différents programmes initiés pour garantir un environnement favorable aux personnes handicapées. Dans son allocution, elle a évoqué l’importance d’être attentif aux besoins spécifiques de ces personnes pour répondre à leurs attentes et leur garantir un épanouissement. « Le Conseil ministériel maghrébin chargé de l’emploi, de la formation et des œuvres sociales de la communauté maghrébine a, lors de sa 9e rencontre tenue à Rabat en juillet 2010, instauré la journée maghrébine, appelant ainsi à une union pour promouvoir la garantie des mêmes droits à cette catégorie de population », rappelle la ministre.

L’Algérie, souligne-t-elle, est très engagée dans la réalisation de ce programme en prenant des mesures aussi bien sur le plan éducatif que social. Notamment en matière d’accès à l’emploi, aux institutions et aux services. Selon la ministre, il s’agit d’investir dans l’humain, assurer une meilleure coordination, consentir plus d’effort pour une meilleure intégration sociale des handicapés.Intervenant à cette même occasion, l’ambassadeur de Libye en Algérie a fait part des besoins de son pays. Et a dit vouloir s’inspirer de l’expérience algérienne en matière de prise en charge des personnes aux besoins spécifiques.

« L’Algérie a un programme ambitieux qui constitue un exemple pour tous », dit-il. L’ambassadeur de Mauritanie en Algérie a, quant à lui, souligné que l’encadrement des personnes handicapées nécessite une volonté politique et une réelle prise de conscience pour les aider à évoluer. « L’Algérie et la Mauritanie doivent travailler sur un projet », dit-il. « La dernière visite de la délégation mauritanienne en Algérie était plus que concluante quant à l’échange d’informations en matière de protection des droits de cette catégorie de la population », fait-il savoir. Pour sa part, la représentante de l’ambassadeur du Maroc en Algérie a appelé à un multiplier les échanges d’expériences dans le domaine de la prise en charge et de l’encadrement des personnes aux besoins spécifiques

Quant au représentant de l’ambassade de Tunisie en Algérie, il a indiqué que la célébration des personnes handicapées se fait à travers un travail au quotidien et non pas à l’occasion d’une simple commémoration annuelle. « La coopération et la coordination entre les différents secteurs garantissent les droits essentiels de cette frange », a-t-il soutenu.

Horizons-dz.com

Laisser un commentaire