JSK/ Sebie Touhami : «Je ne suis pas venu pour chauffer le banc…»



Le défenseur central Sebie Touhami constitue la huitième recrue estivale de la JSK. Les responsables ont insisté sur le renforcement du compartiment défensif en misant sur ce joueur. Désormais, l’ex-joueur de la JSS a séduit les dirigeants kabyles. Autorisé à prolonger de deux jours, Sebie a repris le travail avec sa nouvelle équipe vendredi. Le joueur avec qui nous nous sommes entretenus, nous exprime ses premières impressions et annonce ses ambitions. Pour lui, la présence de Rial et Berchiche dans l’axe ne l’effraie pas, il promet de faire tout ce dont il est capable pour gagner sa place.

Vous avez été autorisé par la direction à prolonger votre retour de deux jours, afin de régler vos affaires…
C’est exact. Juste après la signature de mon contrat, j’ai sollicité la direction pour m’accorder au moins deux jours pour régler quelques affaires personnelles et bien entendu rentrer chez moi pour ramener mes bagages. Comme je suis la 8e recrue qui a signé la veille de la reprise du boulot, donc ce n’est que vendredi que j’ai tout ramené avec moi.
Vous avez effectué votre première séance avec le groupe, comment avez-vous trouvé l’ambiance ?
L’ambiance est formidable. Personnellement, je ne me suis pas senti dépaysé. Pour ma première séance, je n’avais pas donné l’air d’être un bleu. D’ailleurs, je saisis cette occasion pour remercier les joueurs et les membres du staff technique qui m’ont vite intégré dans le groupe. C’est important de s’adapter rapidement à sa nouvelle famille.
Donc vous n’avez eu aucune contrainte dans votre adaptation…
Non, c’est comme si nous sommes ici depuis plusieurs semaines. Les joueurs que j’ai trouvés m’ont facilité l’intégration. Le staff technique aussi ne rate aucune occasion pour nous parler sur le terrain. C’est dans un état d’esprit bon enfant que se déroule la préparation, les joueurs sont très à l’aise.
La JSK a insisté sur le renforcement de son compartiment défensif, dans l’axe notamment. Vous serez donc appelés à jouer avec les Rial et Berchiche, ne pensez-vous pas que la concurrence sera très rude pour vous ?
Une équipe comme la JSK engagée la saison prochaine sur tous les fronts nécessite un effectif ambitieux. Des doublures sont donc utiles pour que l’équipe parvienne à faire face à ces trois compétitions. Personnellement je suis heureux de rejoindre cette grande formation, je sais que j’ai tout intérêt à travailler pour m’imposer. La concurrence ne m’effraie pas, je sais ce qui m’attend. Avec Rial et Berchiche nous aurons à travailler pour un objectif commun, celui de réaliser de bons résultats avec la JSK. Je veux dire aussi que la concurrence sera loyale.
On vous sent optimiste de pouvoir vous imposer dès vos débuts ?
Oui, je ne suis pas le genre de joueur qui se contente de son salaire en chauffant le banc. Je suis venu à la JSK justement pour donner une autre dimension à ma carrière. Je suis venu pour jouer et pas le contraire. J’en profiterai de ce regroupement en me donnant à fond au travail pour m’imposer. C’est durant ce stage que les joueurs doivent cravacher durement.
Les supporters évoquent déjà la nouvelle saison, et souhaiteraient un titre de leur club, cela ne constitue pas une pression pour les joueurs, notamment les nouveaux ?
Comme je connais l’équipe et ses supporters, ces derniers n’ont pas demandé la lune. Ils ont juste voulu que leur équipe renoue avec ses traditions. A mon avis, un club comme la JSK, géant d’Afrique, ne devrait pas se contenter des seconds rôles. C’est pour moi illogique. Comme la situation s’est nettement améliorée, tout le monde, dirigeants, joueurs, membres du staff technique et même les supporters conjugueront les efforts pour réussir une belle saison, avec à la clé un titre, et ça serait formidable d’en arracher un.

Laisser un commentaire