Kameleddine Fekhar évacué d’urgence à l’hôpital de Menéa



Dans un message publié sur son mur Facebook, maître Salah Dabouz, révèle que Kameleddine Fekhar a été évacué à l’hôpital de Menéa dans un état grave. Le président de la Ligue algérienne pour la défense des Droits de l’Homme (LADDH) rappelle que le Dr Fekhar observe une grève de la faim depuis le 3 janvier.

Nous livrons à nos lecteurs le message publié par maître Salah Dabouz sur son compte facebook aujourdhui mercredi vers 20h.

« J’ai reçu en ce moment la nouvelle du transfert du Dr Fekhar Kamaleddine à l’hôpital de Mneaa après la dégradation de son état de santé.
Je rappelle que le Fekhar Kamaleddine mène une grève de la faim depuis le 03/01/2017 en contestation de :

1. Son arrestation arbitraire par une lettre illégale émise par M. le procureur général près la cour de Ghardaïa.

2. Le refus par l’appareil judiciaire de répondre aux plaintes déposées pour torture dans le commissariat de police pendant son arrestation, contre M. le directeur de la sureté de la wilaya de Ghardaïa, contre M. procureur général près la cour de Ghardaïa, et la demande de convocation de M. Ahmed Ouyahia, M. Ammar Saïdani M. Mohamed Lamine Mediene, qui possèdent des informations précises et très pertinentes en relation avec les accusations portées contre lui pour donner leur témoignage devant les instances judiciaires, la demande d’expertise et de convocation de fonctionnaires des services de sécurité et de l’administration pour apporter leurs témoignages sur les crimes commis à Ghardaïa, et la détention de ces amis qui ne peuvent avoir comme statut juridique que celui de témoin.

3. Les autorités politiques du pays assument l’entière responsabilité sur ce qui se passe à Ghardaïa et l’injustice que subit le Dr Fekhar Kameleddine selon ce qu’il m’a déclaré à la dernière visite que je lui ai rendu. »

Les faits dénoncés par le président de la LADDH sont gravissimes, et le silence du ministre de la Justice comme du premier ministre a valeur d’assentiment desdites pratiques. Torture, mépris des demandes de la défense… l’avocat pointe des dépassements dont la justice ne s’encombre plus.

L’avocat lance, enfin, un appel pressant à la responsabilité des hautes autorités dans ce dossier explosif.

La rédaction

Source : lematindz.net

Laisser un commentaire