Kiev admet les réticences des habitants du Donbass à retourner à l’Ukraine



Kiev a admis que même si le Donbass était à nouveau contrôlé, la population de la région ne reconnaîtrait pas les autorités ukrainiennes.

Selon le ministre des Territoires ukrainiens occupés temporairement Vadim Tchernych, l’Ukraine accueillera dans ce cas « près de trois millions de personnes qui ne l’acceptent pas ».

Le 20 juin, le chef de la région de Donetsk (la partie contrôlée par les autorités de Kiev) Pavel Zhebrivsky a affirmé que l’Ukraine pouvait reprendre le contrôle du territoire du Donbass de deux façons. La première option est une opération militaire contre la région et la seconde le renforcement des sanctions contre la Russie.

Vladimir Poutine a pour sa part déclaré que le retour du Donbass ne pouvait être réalisé que dans le cadre des accords de Minsk qui prévoyaient des amendements à la constitution de l’Ukraine, l’adoption d’une loi sur l’amnistie et la mise en œuvre de celle sur un statut spécial pour les régions du Donbass.

Depuis avril 2014, l’Ukraine est en proie à un conflit armé qui oppose Kiev aux républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk. Selon l’Onu, les hostilités ont déjà fait plus de 9.000 morts. Le règlement de la crise fait l’objet de rencontres tenues dans le cadre du Groupe de contact de Minsk. Depuis septembre 2014, ce groupe a déjà adopté trois documents axés sur la désescalade du conflit.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire