Kiev « menacé » par l’Union européenne?



L’idée de lever les sanctions antirusses constitue en elle-même une menace pour Kiev, considère le ministère ukrainien des Affaires étrangères.

« La menace de la non prolongation des sanctions est bien réelle », a déclaré la vice-ministre ukrainienne des Affaires étrangères Elena Zerkal.

Les sanctions décrétées par l’Union européenne contre la Russie expirent le 31 juillet. La question de la prorogation de cette mesure de rétorsion sera examinée lors du sommet européen prévu les 28 et 29 juin à Bruxelles.

S’exprimant sur cette prochaine décision des leaders européens, la diplomate ukrainienne a déclaré: « Je ne pense pas que ce soit facile, compte tenu des événements qui ont eu récemment lieu dans le parlement français, lorsque 55 députés ont adopté une résolution visant à renoncer aux pressions exercées par le biais des sanctions ».

Les pays de l’Union européenne ont d’abord introduit des mesures restrictives contre des personnes physiques, en vigueur jusqu’au 15 septembre 2016. Par la suite, des mesures restrictives sectorielles valables jusqu’au 31 juillet ont été imposées, ainsi que des sanctions contre la péninsule de Crimée, valides jusqu’au 23 juin.

La Russie a riposté, en frappant d’embargo en août 2014 plusieurs denrées alimentaires, notamment les produits laitiers, la viande et les fruits et légumes en provenance de l’UE, du Canada, de l’Australie et de la Norvège.

Comme la Russie était le premier pays de destination des exportations européennes pour les produits agricoles, l’embargo russe sur les denrées alimentaires décrété par Moscou en réponse aux sanctions occidentales handicape fortement les producteurs et pose des problèmes pour écouler les produits agricoles.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire