Kim Jong-un préside un défilé géant



Corée du NordUne gigantesque parade a été organisée mardi dans le centre de Pyongyang pour célébrer la fin du congrès exceptionnel du parti unique.

Le jeune dirigeant présidait la manifestation depuis un balcon dominant l’immense Place-Kim-Il-sung. Des centaines de milliers de personnes ont transformé le lieu en un océan rose en agitant des bouquets de fleurs en direction de l’héritier de la dynastie familiale au pouvoir depuis près de 70 ans.

Pyongyang organise régulièrement d’imposants défilés militaires pour marquer telle ou telle date symbolique et exhiber ses derniers armements. Mais la parade de mardi se voulait un événement complètement civil.

Pour autant, la marée humaine qui avançait en contrebas de Kim Jong-un n’était pas exempte de références militaires. Elle a exhibé des maquettes en carton de missiles et de véhicules de lancement spatiaux.

La Corée du Nord a procédé en janvier à son quatrième essai nucléaire. Elle a lancé une fusée en février dans ce qui était largement considéré comme un essai déguisé de missile balistique longue portée.

Signe de confiance

Le chef de l’Etat de la Corée du Nord, Kim Yong-nam, dont la fonction est largement honorifique, s’est adressé à la foule avant le début de la parade. Il a félicité Kim Jong-un de sa promotion lors du congrès à la présidence du Parti des travailleurs de Corée (PTC).

«L’élection (…) a prouvé la confiance absolue (…) de notre armée et de notre peuple dans le grand leader Kim Jong-un», a-t-il lancé. Il a exhorté les Nord-Coréens à «soutenir résolument et fidèlement l’idéologie et les préceptes du cher leader Kim Jong-un».

Le congrès du PTC, qui a duré de vendredi à lundi, n’était que le premier depuis 1980. Cette réunion a permis à Kim Jong-un, qui a hérité du pouvoir à la mort de son père Kim Jong-Il en 2011, d’asseoir son statut d’héritier incontesté de la dynastie familiale fondée par son grand-père Kim Il-Sung.

«Mansei!»

Des milliers de délégués avaient adopté dimanche une motion proposée par Kim Jong-un sur la nécessité d’avancées économiques couplées au développement d’une «force nucléaire d’autodéfense». Une décision qui consacre sa doctrine du «byungjin», qui consiste à mener de front développements économique et nucléaire.

Mardi, les masses ont défilé en agitant des fleurs de papier roses, des ballons de couleurs variées et des drapeaux du parti scandant «Mansei!» (Longue vie!) à l’unisson. Sur la place, une foule statique brandissait différents placards de couleur formant ensemble de gigantesques slogans comme «Le Parti du Leader», «Le Parti de Kim Jong-un» ou encore «Solidarité».

Les félicitations de la Chine

Le président chinois Xi Jinping a adressé ses félicitations à Kim Jong-un quand bien même le plus proche allié de Pyongyang était notoirement absent du congrès à Pyongyang. Dans son message, le chef d’Etat chinois a qualifié les relations avec la Corée du Nord de «richesse précieuse» qui a été personnellement «cultivée par les leaders de l’ancienne génération», a rapporté mardi l’agence de presse officielle nord-coréenne KCNA.

L’absence de représentation chinoise lors de cette réunion exceptionnelle du parti au pouvoir a cependant été interprétée comme le signe d’une détérioration des relations entre Pékin et Pyongyang.

Une importante délégation chinoise avait assisté au précédent congrès en 1980. Elle était emmenée par une haute personnalité du régime, le vice-président Li Xiannian qui devait en 1983 devenir président de la Chine.

«Le parti et le gouvernement chinois attachent une grande importance à la relation entre la Chine et la République populaire démocratique de Corée», a encore déclaré Xi Jinping dans son message. «Nous ferons des efforts avec la RPDC pour promouvoir le bonheur des deux pays et de leurs peuples», a-t-il conclu. (ats/nxp)

Lire l’article depuis sa source : www.24heures.ch

Laisser un commentaire