Koreichi défend les binationaux



L’ancien international algérien, Noureddine Koreichi a critiqué ses collègues de l’équipe nationale, notamment les locaux, auxquels il a demandé de cesser de s’en prendre sur les plateaux de télévision aux joueurs binationaux.

Pour lui, ils feraient mieux de participer à des activités caritatives et de solidarité que mènent des anciens joueurs, à l’image de Abdelghani Djadaoui, Maâmar Mamouni et Abdelkader Ferhaoui.

L’ex-adjoint de Vahid Halilhodzic s’est dit regretter le fait que des anciens collègues de la sélection nationale ne répondent pas favorablement à l’appel de leur association caritative afin de venir en aide aux cancéreux. Un appel qui consiste à l’organisation des matchs amicaux à l’issue desquels des médicaments et des cadeaux seront remis aux cancéreux.

« Je suis irrité par les attitudes de mes collègues de l’équipe nationale qui font des plateaux de télévision des tribunes pour s’attaquer aux joueurs binationaux », a indiqué Koreichi à Echorouk, avant d’ajouter qu’il suive ces critiques acerbes émanant de ceux qui prétendant avoir beaucoup donné au football national.

« J’espère que ceux-ci sachent qu’ils feraient mieux de se taire, car ils ne savent rien de ce qui se passe autour d’eux. A ceux qui critiquent les binationaux, je leur dis s’il y avait des joueurs de qualité dans le championnat national, on n’aurait pas fait venir des joueurs de l’autre rive de la méditerranée pour défendre les couleurs nationales»,  soutient-il, avant de préciser que « ce sont eux-aussi des Algériens qui aiment leur pays. Pourquoi cet acharnement?»

Dans un autre registre, Koreichi a dit ignorer les raisons réelles ayant poussé le technicien français, Christian Gourcuff à jeter l’éponge bien que tous les moyens, selon lui, étaient disponibles pour réussir après notamment un excellent parcours en coupe du monde 2014 au Brésil.

Selon lui, Gourcuff aurait dû saisir ces opportunités que tout entraîneur recherche pour réussir, affirmant l’excellent travail qu’il a accompli en sélection aux côtés de Halihodzic.

Pour étayer ses dires, il a rappelé la découverte des joueurs de talent ayant rejoint le groupe à quatre mois du Mondial brésilien, en l’occurrence Mahrez, Bentaleb et Ghoulam.

Echoroukonline.com

Laisser un commentaire