La campagne oléicole touche à sa fin



Pratiquement, la campagne oléicole à travers toute la circonscription de la subdivision agricole de Draâ El-Mizan, qui comprend outre le chef-lieu de daïra, les communes de Frikat et d’Aïn-Zaouïa, est totalement achevée si ce n’est ces quelques sacs d’olives qui restent encore à triturer sur les aires de stockage des huileries. «Il ne nous reste pratiquement que deux ou trois jours de travail pour la fermeture, mais ce n’est pas évident car nous aurons comme toujours quelques retardataires que nous devons satisfaire, en leur réservant une journée en étant vraiment sûr et en les avertissant de se dépêcher car nous ne pouvons plus remettre en marche l’huilerie pour quatre ou même une vingtaine de sacs», nous confie ce propriétaire d’une huilerie, tout en estimant que «malgré une récolte assez moyenne à travers la localité de Draâ El-Mizan avec notamment sa partie oléicole de Sanana Ichoukrène, il n’en demeure pas moins que les rendements sont satisfaisants. Aussi, Nous étions emmenés à nous rendre à la subdivision agricole, où nous avons rencontré Mme Saliha Belfadel, la responsable dudit secteur. «Il faut d’abord souligner que la campagne oléicole de cette année c’était déroulée dans de bonnes conditions atmosphériques, du moins pour les oléiculteurs qui ont pu ainsi ramasser leurs récoltes aisément sans trop souffrir du grand froid ou des journées pluvieuses qui n’auraient pas manqué de les gêner en cette période de l’année. Ceci dit, il faut rappeler que la campagne oléicole de cette année avait débuté officiellement, le 12 novembre passé, alors que la superficie totale pour notre circonscription qui comprend trois communes, à savoir Draâ El-Mizan, Aïn-Zaouia et Frikat, alors que Aït Yahia Moussa est rattachée à la daïra de Tizi-Gheniff, est de 2 146 hectares dont 18 347 hectares en rapport avec évidemment l’oléiculture», nous déclare notre interlocutrice avant d’enchainer sur la question des récoltes. Au 24 janvier, le rendement moyen est estimé à 16 quintaux à l’hectare et que pas moins de 17 688 quintaux d’olives ont été triturés et ont donné 318 hectolitres d’huile, soit une moyenne de 18 litres au quintal. Par ailleurs, Mme Saliha Belfadel, la subdivisionnaire, nous apprendra que pour cette année, treize (13) huileries ont été opérationnelles dont trois (3) traditionnelles sur les dix (10) existantes. Avant de conclure notre entretien, Mme Saliha Belfadel tiendra également à nous informer que dans les prochains jours, il sera procédé à la distribution de pas moins de 17 000 plants d’oliviers aux citoyens, alors que l’an passé, il y eut 17 500 plants qui avaient étaient mis en terre pour une superficie de 175 hectares. «Cette opération entre dans le cadre du plan initié par la localité (PID) qui vise notamment à augmenter le niveau de la production oléicole, tout en ayant de nouvelles oliveraies et bien évidemment en visant le reboisement», conclut notre interlocutrice.

Essaid Mouas

Laisser un commentaire