La colère des passagers d’Aigle Azur suite à l’atterrissage d’urgence d’un avion « poubelle »



Les passagers du vol Aigle Azur ayant dû atterrir d’urgence à Toulouse juste après le décollage ce mardi 2 août ont dénoncé la vétusté de l’appareil, rapporte La Dépêche ce jeudi. L’avion, un Boeing 737, qui transportait 118 passagers, avait décollé de Toulouse à destination d’Oran mais a dû atterrir en urgence quinze minutes après le décollage à l’aéroport Blagnac à Toulouse à cause d’un « problème moteur ».

Les passagers ont fait part de leur colère face à l’état de l’avion, qualifié de « poubelle ». « Au départ on avait l’impression d’être dans une vieille voiture, ce n’était pas net », raconte un passager à La Dépêche.

« L’avion a mal décollé. Il y a eu des secousses, on a senti qu’il y avait un problème. Tout le monde a eu peur, à aucun moment l’avion ne s’est stabilisé », relate-t-il avant d’expliquer : « les gens ne criaient pas, mais ils paniquaient entre eux. On a vraiment eu peur quand l’avion a perdu de l’altitude, quand on est retourné vers l’aéroport et quand on a vu que 4 ou 5 camions de pompiers attendaient sur la piste d’atterrissage ».

« L’avion n’inspirait pas confiance. On était tous inquiets en montant à bord. Un avion vétuste, aucun flocage sur la carlingue, des points de rouille sur les ailes », décrit un autre passager. L’ensemble des passagers s’accorde en outre à dire que l’équipage ne parlait ni français, ni arabe ou anglais.

La compagnie Aigle Azur a confirmé que ce vol a été affrété à la compagnie maltaise Maleth Aero suite à un mouvement de grève des pilotes de la compagnie charter française. Les passagers, qui ont été pris héberger à l’hôtel Radisson de Toulouse suite à l’incident, ont également dénoncé la grande absence de communication ou d’aide psychologique de la part d’Aigle Azur.

Dans un communiqué, Aigle Azur indique que l’appareil « a connu un problème technique de l’indicateur moteur après le décollage qui ne met en cause ni le moteur, ni son état mécanique. Dans le plus strict respect des procédures, l’équipage a réagi professionnellement et a fait demi-tour pour venir se poser sur le tarmac de l’aéroport de Toulouse ». La compagnie affirme en outre « regretter cet incident indépendant de sa volonté et présenter ses excuses aux passagers impactés ».

Source : tsa-algerie.com / Yacine Babouche

Laisser un commentaire