La conférence de l’ICSO proposera des « moyens de sortie de crise » (Pdt commission)



ALGER – La conférence de l’Instance de concertation et de suivi de l’opposition (ICSO), prévue mercredi, sera « une réunion de travail » qui va proposer des « moyens de sortie de crise » et « non pas une démonstration de force », a indiqué Abdelaziz Rahabi, président de la commission de préparation de cette rencontre, baptisée Mazafran 2.

« La conférence nationale de l’opposition sera une réunion de travail, pas un show politique, ni une démonstration de force », a-t-il déclaré à l’APS, expliquant que « Mazafran 2 est un prolongement direct de la rencontre de Mazafran 1 qui a eu lieu le 10 juin 2014 et qui a été élargie, depuis, à d’autres partis et personnalités politiques ».

 » Nous avons travaillé sur les convergences entre des membres de familles politiques d’obédiences différentes, voire divergentes parfois, mais qui convergent sur le diagnostic de la situation actuelle de l’Algérie, et qui proposent des moyens de sortie de crise », a-t-il relevé.

Il a ajouté que l’ICSO, composée de partis et de personnalités politiques, « prépare un projet de déclaration politique qui sera enrichi par la conférence », ainsi qu’un  » document sur les règles, principes et déontologie qui organisent le fonctionnement de l’ICSO ».

S’agissant des invités à ce rendez-vous, M. Rahabi a indiqué que « la liste des invitations est établie sur la base de propositions des partis politiques membres de l’ICSO », ajoutant que le dernier mot revenait à la Haute commission politique de préparation de la conférence.

Il a évoqué, par ailleurs, des contraintes liées à la salle devant abriter la rencontre ainsi qu’à l’autorisation « tardive » obtenue pour sa tenue.

« Nous avons eu une salle ne pouvant pas contenir plus de 400 personnes alors que nous avons misé sur une salle en mesure de contenir 1000. Nous avons dû, par conséquent, limiter le nombre d’invités, mais également le nombre de délégués des partis membres de l’ICSO », a déclaré M. Rahabi.

Il a souligné également que cette instance « n’avait que 15 jours pour préparer la conférence dont l’autorisation a été obtenue le 16 mars ».

L’ICSO est une instance née des recommandations de la conférence de Mazafran 1. Elle est composée, en plus des partis de la coordination des libertés et de la transition démocratique (CLTD) où siègent notamment le RCD, le MSP, le FJD, Ennahda, Jil Jadid et Ahmed Benbitour, des partis du Front des forces du changement où figurent, entre autres, le parti de Talaie El houriyat de Ali Benflis, ainsi que des partis en attente d’agrément, et des représentants de la société civile.

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Laisser un commentaire