La disparition des dinosaures, un mystère loin d’être élucidé



Les conditions de la disparition des dinosaures continuent de déclencher de vives discussions parmi les scientifiques. Les hypothèses ainsi que les études à ce sujet sont très nombreuses. Est-il l’heure d’en venir à la conclusion que cet évènement ne s’est pas produit d’un seul coup, mais a constitué un processus assez long?

Un article récent publié sur le site Gizmodo pousse ses lecteurs à réfléchir à ce sujet, en évoquant les commentaires des experts et une étude parue dans la revue Proceedings of the National Academies of Sciences.

Selon Gerta Keller, paléontologue de l’Université de Princeton (New Jersey) qui n’a pas participé à l’étude mentionnée, citée par Gizmodo, lors des années 1980 et 1990 il y avait toutes ces idées que les dinosaures avaient très bien vécu avant un évènement précis qui a bouleversé leur vie, les anéantissant.

Dans ce contexte, la découverte du cratère de Chicxulub dans le golfe du Mexique qui avait attiré l’attention de la science dans les années 1980 représente un fait qui aurait pu expliquer la disparition des dinosaures par la chute d’un objet spatial énorme sur Terre.

Un astéroïde qui aurait pu s’écraser sur notre planète n’est pas la seule hypothèse scientifique concernant le destin des reptiles géants. L’activité volcanique de l’époque aurait également pu avoir une influence sur l’environnement des dinosaures.

Par ailleurs, ce qui est d’importance tout à fait particulière, ce sont les méthodes statistiques d’analyse de ce processus mystérieux de la disparition des dinosaures. Selon Manabu Sakamoto, paléontologue de l’Université de Reading (Angleterre), cité par Gizmodo, souvent les chercheurs calculaient tout simplement le nombre d’espèces de dinosaures sur une certaine période.

Par contre, M.Sakamoto et ses collègues ont adopté une autre méthode de calculs. Ils ont mesuré le nombre de fois où les espèces de dinosaures étaient en hausse lors de différentes périodes géologiques. La recherche effectuée a pu montrer que l’effet de Chicxulub n’aurait pas coïncidé avec certaines périodes du déclin des dinosaures.

Selon M.Sakamoto, de nouvelles espèces n’apparaissaient pas à la même vitesse à laquelle d’autres espèces disparaissaient. Finalement, les dinosaures étaient devenus très dépendants des changements de l’environnement terrestre. Alors, le climat aurait pu participer directement au processus de leur disparition.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire