« La guerre contre le fondamentalisme islamiste n’a pas commencé », selon Marine Le Pen



Marine Le Pen, présidente du Front National, a demandé vendredi la mise en place « de mesure détaillées » après l’attentat de Nice, affirmant que la guerre contre le « fondamentalisme islamisme n’a pas commencé ».

« La guerre contre le fléau du fondamentalisme islamiste n’a pas commencé, il est urgent maintenant de la déclarer », déplore la présidente du parti frontiste dans un communiqué.

« Nous l’engagerons vraiment en mettant en place une série de mesures que j’ai déjà détaillées et sur lesquelles j’aurai l’occasion de revenir, qui visent à s’attaquer à la source du phénomène », a-t-elle fait valoir.

« A la sidération et la compassion doivent désormais s’ajouter l’action, les nécessaires mesures de prévention et de répression, et la détermination la plus totale à éradiquer le fléau du fondamentalisme islamiste », a-t-elle ajouté, citée par l’AFP.

Un homme au volant d’un camion a commis un carnage jeudi soir, quelques instants après la fin du feu d’artifices du 14 juillet, tuant au moins 84 personnes en leur fonçant dessus sur la Promenade des Anglais.

François Hollande a annoncé dans la nuit de vendredi à samedi que l’état d’urgence serait prolongé de trois mois au-delà du 26 juillet, ce qui requiert un vote du Parlement.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire