La posture politique turque: se mettre « en dehors du concert international »?



Les activités déclenchées par la Turquie contre les Kurdes, ainsi que le nombre des actions turques le long de la frontière syrienne, provoquent une réaction négative de la part de la Russie. Par ailleurs, la position politique turque reçoit de plus en plus de critiques de la part des représentants de la société civile.

Selon le député Christian Hutin qui s’exprime au sujet des activités turques dans un entretien accordé à Sputnik, l’attitude turque par rapport aux Kurdes est complètement inadmissible. Le député déclare qu’il est impossible de bombarder les Kurdes qui représentent un élément essentiel de la lutte contre le terrorisme.

« Je crois que cette attitude est presque délirante. C’est une posture politique. La Turquie se met en dehors du concert international. La Turquie si elle veut choisir son camp n’a pas à attaquer les Kurdes. C’est un problème interne de la Turquie, mais il faut qu’elle choisisse. On ne peut pas avoir un pied d’un côté et un pied de l’autre », souligne l’interlocuteur de Sputnik.

Le député estime que la Turquie a actuellement dépassé le stade de la laïcité ce qui représente un problème supplémentaire. Dans la situation actuelle, selon lui, la France devrait agir de façon plus active.

« Erdogan n’a pas une vision internationale de politique, il a une vision turque. Il joue cavalier seul », indique M.Hutin.

« Premièrement, nous devons défendre la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Syrie tout en soutenant le maintien du pays dans un champ laïc. Deuxièmement, après le rétablissement de la paix en Syrie nous devrons élaborer une stratégie facilitant le retour des réfugiés syriens au pays », déclare, pour sa part, Oztürk Yilmaz, vice-président du Parti populaire républicain, parti d’opposition turc, dans un entretien accordé à Sputnik.

Lire l’article depuis sa : Source

Laisser un commentaire