La prison de Guantanamo, bientôt fermée?



Le Pentagone a soumis au Congrès américain un plan pour fermer la prison de Guantanamo en indiquant que cette mesure permettrait d’économiser entre 65 et 85 millions de dollars par an.

Le plan prévoit le transfert d’un certain nombre de prisonniers vers des pays tiers et un « travail commun avec le Congrès » pour transférer les prisonniers restants aux États-Unis. Selon le Pentagone, le plan permettrait d’économiser entre 65 et 85 millions de dollars par an.

Cependant, ce plan de l’administration américaine pour fermer la prison implique des dépenses qui atteindraient environ 500 millions de dollars.

Selon l’agence Reuters, le coût de la fermeture de la prison est estimé à entre 290 et 475 millions de dollars. Chaque année, les Etats-Unis dépensent environ 400 millions de dollars pour cette prison située sur l’île de Cuba.

Il est prévu que 34 des 91 prisonniers soient transférés vers des pays tiers et que les 57 autres soient expédiés aux États-Unis.

« La prison de Guantanamo ne favorise pas nos intérêts nationaux. Au contraire, elle les compromet », a déclaré le président américain Barack Obama en proposant de fermer la prison.

Selon lui, la prison affecte également le « partenariat avec d’autres pays » et est contraire aux valeurs et aux objectifs des États-Unis.

Barack Obama a, à plusieurs reprises, tenté de fermer la prison de Guantanamo mais, auparavant, il n’avait pas réussi à le faire en raison de l’interdiction du Congrès américain concernant le transfert des prisonniers aux Etats-Unis.

Le centre de détention de Guantanamo, situé sur l’île de Cuba, a commencé à recevoir des personnes suspectées de terrorisme quatre mois après les attentats du 11 septembre 2001. A son pic d’activité en 2003, il accueillait jusqu’à 680 prisonniers qui pouvaient y être enfermés hors de toute procédure judiciaire.

La prison fait l’objet de sévères critiques de la part des militants des droits de l’homme, des gouvernements et des médias. Des médecins, des inspecteurs et des anciens détenus ont à plusieurs reprises décrit les conditions dans le camp comme cruelles et inhumaines, faisant état de recours à la torture.

Lire l’article depuis sa : Source

Laisser un commentaire