La reproduction du scénario de blida évitée de justesse: 4 conteneurs de viande avariée saisis à Boumerdès



Le nombre de cas d’intoxication ne cesse d’augmenter d’un jour à l’autre, faute d’hygiène et de respect des conditions de conservation des produits alimentaires.

Des conteneurs de viande avariée saisis par la direction du commerce dans la wilaya de Boumerdès, lors de l’opération d’intervention effectuée, hier, par ses agents dans les locaux de la société italienne Inalca-Algérie spécialisée dans l’agroalimentaire.

Cette entreprise comptait approvisionner le marché avec deux conteneurs de viande avariée et deux autres de poissons congelés. Les services du commerce l’ont obligée à détruire ses produits.
La vigilance des services du Commerce de la wilaya de Boumerdès qui accomplissent leur mission, a pu éviter la catastrophe. L’entreprise a exposé la vie des consommateurs au danger, le ministère du Commerce doit sévir et prendre les mesures coercitives pour éviter la reproduction d’un tel scénario.
La viande avariée est l’une des causes majeures de l’intoxication dont le nombre de cas a pris de l’ampleur ces derniers temps notamment durant la période estivale.

Exemple: 24 cas d’intoxication alimentaire collective ont été recensés durant les cinq derniers mois de l’année en cours dans la wilaya d’Ouargla, après consommation de denrées alimentaires, et de la viande avariée, dont les conditions et normes de conservation sont à l’origine de l’intoxication, selon le service de la prévention de la direction de la santé.

Ces cas d’intoxications alimentaires ont été signalés durant la période allant du mois d’avril au mois d’août 2016, au niveau des communes de Hassi-Messaoud, 10 cas, N’Gousa, sept cas, et celle de Nezla, sept cas, où ils ont été enregistrés.
Les personnes victimes de toxi-infections ont toutes été prises en charge par les établissements hospitaliers de la wilaya, et aucun cas de décès n’a été déploré, a-t-on ajouté. Pour rappel, pas moins de 299 cas d’intoxication alimentaire collective ont été enregistrés en 2015 dans la wilaya d’Ouargla.
Le plus important nombre de cas, 216, a été recensé au niveau des bases de vie relevant des entreprises pétrolières activant à Hassi-Messaoud, lesquels sont dus notamment au non-respect des règles d’hygiène concernant la conservation des denrées alimentaires.

Les autres cas d’intoxication dont le nombre est de 83 ont été signalés à Ouargla et Touggourt, lors des fêtes de mariages collectifs organisées à travers ces régions durant l’été.
Le scénario de Blida a été évité de justesse, ce jour du 12 août dernier, près de 700 cas d’intoxication, suite, à la consommation de petit-lait provenant d’une crémerie de la commune de Guerrouaou à 6 km du centre-ville de la wilaya de Blida.
Depuis le début de l’année, de nombreux foyers d’intoxication alimentaire ont été identifiés.
Selon le bilan du ministère de la Santé 1100 cas d’intoxication ont été enregistrés entre le 1er janvier et le 31 mai 2016, un bilan qui s’est alourdi par le nombre de cas enregistré ces derniers temps qui pourrait atteindre les 1500 cas jusqu’à aujourd’hui.

Lexpressiondz.com

Laisser un commentaire