La résistance d’Ahmed Bey, un pan de l’histoire à transmettre aux futures générations



La  résistance du bey Ahmed (1786-1851) de Constantine est « un pan de l’Histoire de l’Algérie » qu’il faut oeuvrer à transmettre aux futures générations, a estimé dimanche à Constantine, le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi.

Le bey Ahmed a su mobiliser tout le Beylick de Constantine et a combattu pendant dix huit ans les troupes françaises, a précisé le ministre de la Culture, en margé du premier tour de manivelle du long métrage « Hadj Ahmed Bey », produit par le département de la Culture.

Il a, dans ce sens, ajouté qu’Ahmed Bey avait réussi à maintenir la région-Est du pays hors de portée de la domination française et avait refusé toute les propositions coloniales pour garder son statut de bey sous le drapeau français.

Mise en scène par Chawki Al Medjeri, sur un scénario de Rabah Drif, le long métrage « Hadj Ahmed Bey » sera tourné entre les villes de Constantine, Biskra et Alger, a indiqué à l’APS la productrice exécutive du film, Samira Hadj Djllani.

Le film retrace la résistance d’Ahmed Bey contre les troupes coloniales françaises et son obstination à garder pendant sept (7) années, Constantine inaccessible aux français a rappelé la productrice exécutive.

Elle a ajouté que le rôle de sa mère Rokiya Bengana  dans la constitution de la personnalité d’Ahmed Bey « forte et imposante et imprégnée par l’amour de son pays’’ sera valorisé au cours de ce long métrage.

Le  rôle principal sera campé par Karim Boudechiche, a-t-elle ajouté soulignant qu’un staff turc se chargera de la réalisation du décor du film.

La réalisation du film ‘‘Hadj Ahmed Bey’’ est inscrite dans le cadre du programme de la manifestation ‘‘Constantine, capitale 2015de la culture arabe’’, rappelle-t-on.

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Laisser un commentaire