La Russie presque assurée d’équiper les Mistral égyptiens



La décision sur la livraison des équipements de bord pour les Mistral vendus par la France à l’Egypte sera adoptée avec une grande probabilité, estime le directeur général adjoint de Rosoboronexport.

« Il est très probable que la décision sera prise, étant donné que le contrat entre l’Egypte et la France a été signé et qu’un navire a déjà été livré, un autre devant être livré plus tard: le matériel doit fonctionner », a dit Igor Sevastianov à des journalistes lors du salon international Eurosatory-2016 à Paris. 

Les deux Mistral étaient initialement construits pour la Russie. Un contrat de 1,2 milliard d’euros avait été conclu entre DCNS/STX et Rosoboronexport en 2011. Le premier navire, baptisé Vladivostok, devait être livré par la partie française en novembre 2014. 

Cependant, le président français François Hollande a décidé de suspendre le contrat suite aux événements en Ukraine et à l’introduction des sanctions antirusses. Début août 2015 Moscou et Paris ont pris la décision de résilier définitivement le contrat. 

Fin septembre 2015, François Hollande a convenu avec son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi de la vente des porte-hélicoptères à l’Egypte. Le contrat, d’un montant de 950 millions d’euros, a été signé le 10 octobre. 

Le premier bâtiment baptisé Gamal Abdel Nasser a déjà été livré au Caire. Le pavillon égyptien a été hissé début juin. 

Le Mistral est un bâtiment de projection et de commandement capable de remplir plusieurs missions, à savoir débarquer des unités motorisées, accueillir et entretenir des hélicoptères de combat et enfin servir de centre de commandement et d’hôpital flottant. 

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire