La Russie réagira à la nouvelle configuration de l’Otan



L’ambassadeur russe auprès de l’Otan Alexandre Grouchko a déclaré vendredi à Bruxelles que la Russie prendrait toutes les mesures militaires et techniques nécessaires pour réduire les risques potentiels.

« D’abord, l’Otan a rapproché ses frontières des nôtres, puis elle a commencé à exploiter les territoires de nouveaux pays-membres sur le plan militaire et de l’infrastructure, à mener des exercices supplémentaires, et maintenant l’Otan indique qu’elle est préoccupée par une forte activité aux frontières Russie-Otan », a fait remarquer le diplomate.

Selon M.Grouchko, « tous les militaires, y compris ceux de l’Otan, comprennent parfaitement que nous tiendrons en compte cette nouvelle réalité que crée la planification de l’Otan, et de notre côté, toutes les mesures militaro-techniques seront prises afin de réduire les risques liés à la nouvelle configuration des forces apparue près de nos frontières ».

De son côté, dans une interview à la chaîne polonaise TVN, le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg a souligné que l’Alliance ne souhaitait pas une nouvelle guerre froide avec la Russie.

« Nous voyons depuis longtemps la Russie investir intensivement dans les forces armées. Ce n’est pas le partenariat stratégique que nous cherchions à créer après la guerre froide. Dans le même temps, ce n’est pas une confrontation, nous ne voulons pas d’une nouvelle guerre froide », a-t-il noté, en soulignant que l’Otan était prête à maintenir un dialogue ouvert.

Le secrétaire général a également commenté l’intention de l’Alliance de renforcer son flanc oriental. « Nous envoyons un message clair indiquant que l’Otan protégera tous ses alliés face aux menaces. C’est le principal message de l’Otan et sa principale force », a-t-il fait valoir.

Les décisions sur la présence militaire de l’Alliance sur le flanc oriental, selon lui, seront prises lors du sommet de l’Otan à Varsovie début juillet.

Sur fond de crise politique en Ukraine, une augmentation sans précédent de l’activité des forces armées de l’Otan et des Etats-Unis a été constatée près des frontières russes. Moscou perçoit ces démarches de l’Occident comme une tentative pour provoquer une nouvelle guerre froide.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire