L’Algérie a pris toutes les dispositions nécessaires pour sécuriser ses frontières



Le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a affirmé mercredi à Alger que l’Algérie avait pris « toutes les dispositions nécessaires » pour sécuriser ses frontières et contribuer à la sécurisation de toute la région.

L’Algérie a pris « toutes les dispositions nécessaires pour sécuriser ses frontières », a indiqué M. Lamamra dans une déclaration à la presse en marge des festivités marquant la célébration du double anniversaire de la création de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) et de la nationalisation des hydrocarbures, ajoutant « Nous maîtrisons la situation. Nous veillons à la sécurité de notre pays et celle de nos voisins, mais la vigilance reste de rigueur ».

La diplomatie algérienne « fait un travail complémentaire à travers des concertations avec les pays voisins et d’autres influents +dans la région+ dans l’objectif de sécuriser les frontières du pays et d’assurer la sécurité de tous les pays de la région », a-t-il enchaîné.

Il a, par ailleurs, estimé que la prochaine visite du Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, prévue mars prochain en Algérie et dans les pays de la région était « importante » soulignant que ce périple, bien qu’il soit en relation avec la « question sahraouie », sera axé sur plusieurs thèmes dont la « participation à une conférence sur la protection de la femme contre la violence à l’occasion du 8 mars, journée internationale de la femme ».

M. Lamamra a fait savoir, d’autre part, que l’Algérie souhaitait la formation d’un gouvernement d’union nationale en Libye qui soit un « acteur majeur dans l’édification des institutions de l’Etat et la lutte antiterroriste ».

Il a rappelé que la Ligue des Etats arabes préparait la tenue d’un sommet arabe en Mauritanie, soulignant qu’une telle démarche dénotait l’importance du « rôle d’avant garde des pays du Maghreb dans la sensibilisation des peuples arabes à l’importance des questions intéressant la Nation arabe dont principalement la cause palestinienne que l’Algérie ne cesse de mettre en avant ».

S’agissant de la situation en Syrie, M. Lamamra a rappelé la tenue d’un conseil ministériel arabe le 10 mars prochain « en vue d’insuffler une nouvelle dynamique aux négociations de Genève ».

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Laisser un commentaire