L’Algérie œuvre à un « sursaut collectif » des peuples musulmans pour un avenir meilleur



L’Algérie œuvre avec « foi et persévérance » à une solidarité des pays musulmans pour dépasser les conjonctures difficiles que traverse le monde musulman, a souligné mardi à Istanbul, le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, lors de la réunion ministérielle préparatoire au 13ème Sommet de l’Organisation de la conférence islamique (OCI).

M. Lamamra a indiqué que « l’Algérie, sous les orientations et la conduite avisée du Président de la République Abdelaziz Bouteflika, se fait une ardente obligation d’œuvrer avec foi et persévérance à une solidarité effective de la Ouma islamique pour dépasser les conjonctures difficiles qui marquent notre époque et être au rendez-vous de l’histoire et des exigences de la renaissance », indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Le chef de la diplomatie algérienne « a illustré son propos par les initiatives et les actions de l’Algérie pour favoriser le règlement pacifique des crises qui affectent le monde musulman ainsi que pour la prévention de la radicalisation à travers des actions coordonnées sur les plans politique, économique, social, culturel et cultuel en vue d’une prise en charge efficace des causes sous-jacentes de différentes situations conflictuelles », précise la même source.

M. Lamamra a souligné que « l’extrémisme violent et le terrorisme qui s’ajoutent aux défis auxquels se trouve confronté le monde musulman ne doivent pas entraver les aspirations des peuples musulmans et les perspectives d’un sursaut collectif tendant à une renaissance civilisationnelle qu’ils appellent de tous leurs vœux ».

Il a mis en avant, par la même occasion, « le rôle qu’a joué l’Algérie à travers l’histoire proche et lointaine, riche en positions et en sacrifices, pour la gloire de l’islam et la dignité humaine de tous les Musulmans ».

Promouvoir les vraies valeurs de l’islam

Il a indiqué que l’OCI « est plus que jamais interpellée aujourd’hui pour contrer les groupes et milieux hostiles qui se fixent comme objectif la destruction de la civilisation musulmane en alimentant les amalgames et en nourrissant l’islamophobie et les sentiments de haine et d’intolérance », relève la même source.

« Les réponses de l’OCI se doivent d’être aussi bien efficaces qu’intelligentes pour promouvoir les vraies valeurs de l’islam, religion de paix et de tolérance et démentir et décrédibiliser les agissements de ces milieux hostiles quels que soient les agendas dont ils sont les instruments », a insisté le ministre.

Il a appelé, dans ce cadre, les membres de l’organisation à « faire preuve de solidarité pour promouvoir la renaissance de la civilisation musulmane », mettant l’accent sur « l’impératif de préserver l’OCI des querelles intestines, des divisions artificielles et des rivalités sans liens ni justifications au regard des intérêts supérieurs communs de nos peuples ».

L’Algérie plaide pour une réforme de l’OCI

M. Lamamra a indiqué que « l’Algérie plaide pour une réforme de l’OCI afin de renforcer son efficacité dans le traitement des défis existentiels qui hypothèquent le présent et l’avenir de la Ouma islamique ».

« Cette réforme doit être bâtie sur les acquis de l’organisation et viser la rationalisation de ses travaux et le rehaussement de sa crédibilité et de son efficacité », a-t-il soutenu.

« Notre organisation doit être renforcée et recentrée sur sa mission essentielle comme elle doit éviter la prolifération des activités et des structures qui sont génératrices de déperditions d’énergies et de ressources », a souligné M. Lamamra dans son intervention lors des travaux de la réunion ministérielle préparatoire au 13ème Sommet de l’OCI.

Par ailleurs, il a indiqué que l’Algérie salue la tenue du 13ème Sommet de l’OCI à Istanbul, « ville historique dont l’Histoire est indissociablement liée à celle de la place de l’Islam sur la scène internationale », a-t-il dit.

Mobilisation accrue pour le droit du peuple palestinien

Le chef de la diplomatie algérienne qui s’est également félicité « du regain d’intérêt du monde musulman pour la juste cause du peuple palestinien dont la centralité a été bien illustrée par la récente tenue à Djakarta d’un Sommet extraordinaire spécialement consacré à l’impasse du processus de paix au Moyen-Orient », note le communiqué.

Le ministre a « rappelé que l’OCI est née en 1969 d’un sursaut des peuples et des dirigeants musulmans contre la profanation de la Mosquée Al Aqsa ainsi que contre la condition infra-humaine faite au peuple palestinien ».

Dans cet esprit, le chef de la diplomatie algérienne a plaidé pour « une mobilisation accrue de l’OCI pour contribuer à la satisfaction du droit du peuple palestinien à l’autodétermination et à l’établissement de son Etat indépendant avec El Qods Est pour capitale ».

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Laisser un commentaire