L’Algérie réitère la « nécessité » d’une solution politique pacifique en Libye



ALGER – Le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra a réitéré, dimanche à Alger, au Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon, la « nécessité d’une solution politique pacifique » en Libye.

« Nous avons discuté longuement sur la situation qui prévaut en Libye, et tout en réitérant le soutien constant de l’Algérie aux missions des Nations unies et aux missions de ses envoyés spéciaux, nous avons souligné la nécessité d’une solution politique et pacifique », a déclaré M. Lamamra dans un point de presse conjointement animé avec Ban Ki-Moon.

Le chef de la diplomatie algérienne a souligné que la solution politique constitue « l’unique solution qui permettra à la Libye de recouvrer sa souveraineté et sa destinée ».

« Nous avons refusé l’intervention militaire étrangère, en tant que position de principe (de l’Algérie) qui a ses constantes, car ce genre d’intervention entraînera une situation de destructions et de chaos dont on peut se passer », a ajouté le ministre des Affaires étrangères.

Il a par ailleurs, fait savoir que les deux parties ont évoqué « les succès communs enregistrés au Mali », mais aussi les démarches à entreprendre afin de consolider ces succès et avancer davantage « à travers la guerre contre le terrorisme et les projets de développement à même d’offrir l’alternative aux jeunes des régions du nord du Mali ».

M. Lamamra a indiqué également que d’autres questions ont été soulevées lors de cet entretien, notamment la problématique du terrorisme et la question palestinienne, relevant le « rôle positif » joué par l’ONU pour aider les Palestiniens « pour recouvrer leurs droits à travers l’établissement d’un Etat indépendant ».

Pour M. Lamamra, aussi bien l’Algérie que les Nations Unis et la France ont contribué à la réussite de la conférence sur les changements climatiques COP21, considérant que la signature du document, à New York en avril prochain, couronnera ce processus de coopération internationale pour la défense de l’environnement.

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Laisser un commentaire