L’Algérie risque-t-elle une attaque d’envergure de Daech ?



L’armée a tué trois terroristes et saisi des armes de guerre dont des missiles antiaériens Stinger à El Oued jeudi dernier. D’où proviennent ces missiles ?

Je pense qu’il ne peut provenir que de la Libye. Remonter du Mali ou du Niger jusqu’à El Oued avec un tel armement est un peu difficile. Ceci dit, l’armée américaine n’a certainement pas vendu à la Libye ce genre d’armes qui a peut-être été largué ici et là au moment du soulèvement contre Kadhafi. Le Qatar a également livré des armes aux « révolutionnaires » libyens.  C’est peut-être par le biais de ce pays du Golfe qu’ils se sont dotés de ces missiles puisque le Qatar est armé par les Américains.

Pourquoi les terroristes n’ont pas utilisé ces missiles ?

Dans les années 1990, on a parlé de missiles Stinger qui circulaient dans le Maghreb au moment où on était en pleine lutte antiterroriste. Ce sont des missiles en provenance de l’Afghanistan où les Américains les avaient livrés aux combattants afghans (à l’époque où ils étaient en guerre contre l’URSS). Mais ces terroristes ne pourront jamais se servir d’armements lourds qui risquent de leur coûter une destruction définitive. Et puis, pour utiliser des Stingers, il faut être un technicien. On sera dans une autre forme de lutte et de riposte. Cet armement lourd est gênant pour les terroristes.

L’Armée annonce régulièrement ces derniers mois des découvertes de caches contenant d’importantes quantités d’armes de guerre. Qu’est-ce que cela signifie ?

Lorsqu’ils sont poursuivis, les terroristes se débarrassent des armements lourds. Je veux dire qu’ils les mettent dans des caches. Ils prennent ensuite la fuite avant de revenir les récupérer plus tard. La découverte de ces caches prouve qu’il y a des cellules dormantes prêtes à mener des opérations dès qu’un ordre leur est donné. C’est pour cette raison que la communication autour de ce genre de découverte peut ne pas être à notre avantage.

Pourquoi ?

De mon point de vue, il serait intéressant de ne pas éclairer les terroristes sur ce qui se passe sur le terrain. Toute information peut ne pas être à notre avantage. Dans l’opération d’El Oued, ce n’est pas les missiles Stinger qui sont importants par exemple, mais les destinataires. Quand on arrête un terroriste, on veut l’exploiter sauf que son exploitation risque d’être sans effet si son arrestation est annoncée. Le plus important est de savoir comment décourager leurs efforts en adaptant nos moyens.

Comment adapter nos moyens sur le plan sécuritaire vu ce qui se passe en Tunisie et en Libye ?

D’abord, je reste convaincu qu’il n’y a pas lieu d’informer ou de faire de la publicité (en ce qui concerne les actions de l’armée sur le terrain). Quand on découvre une cache d’armes, mieux vaut la mettre sous surveillance pour arrêter les terroristes le jour où ils reviendront récupérer ces armes ou de la piéger. Ensuite, il y a une seule manière de lutter contre les cellules dormantes : sensibiliser le citoyen. C’est le travail du ministère des Affaires religieuses qui doit semer le doute dans les convictions de ces jeunes égarés qui sont prêts à tuer.

L’Algérie risque-t-elle une attaque d’envergure de Daech comme celle qu’il a menée contre la ville tunisienne de Ben Guerdan ?

Les terroristes peuvent essayer de le faire. S’ils décident de mener une attaque en Algérie, elle sera d’une plus grande envergure. Ils se prépareraient avec un effectif plus important et un armement encore plus important dans l’espoir de porter préjudice à l’ANP et semer le trouble dans l’esprit du citoyen. Mais je crois qu’ils savent très bien qu’ils y laisseront toutes leurs plumes. Sur les frontières, le dispositif est presque parfait sur le plan technique et humain.

L’Organisation de l’État islamique est-elle une menace contre l’Algérie ?

Je suis convaincu que Daech n’est qu’un faire-valoir ou un label pour les puissances étrangères à travers lequel elles justifient les interventions militaires et la destruction de certains pays.

Source : tsa-algerie.com / Hadjer Guenanfa

Laisser un commentaire