Lamamra reçu par le Président de la Namibie



WINDHOEK – Le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a été reçu, mercredi à Windhoek (Namibie), par le président de la Namibie, Hage Greingob, après la clôture des travaux de la réunion ministériel de suivi de la mise en oeuvre de l’Agenda de l’Afrique 2063.

« Nous venons de conclure une audience d’une heure et demie qui nous a été accordée par le président de la Namibie, auquel j’ai transmis les salutations et les sentiments cordiaux et amicaux du président Abdelaziz Bouteflika et  auquel j’ai, également, fait part d’un certain nombre de considération, d’informations et d’analyses que le Président m’a chargé de partager avec homologue namibien ».

Il a ajouté qu’il a reçu en échos et en réponse de la part du Président namibien, un certain nombre d’informations et d’avis qu’il m’a chargé de porter à la haute considération et à la haute attention du président Bouteflika.

Il a relevé que l « excellence » des relations sur le plan politique entre les deux pays a été soulignée lors de l’audience, des relations, a-t-il poursuivi, qui « se traduisent par des convergences et des identités de vue sur tous les plans, doivent pouvoir se traduire en termes de convergences et d’actions concertées, en vue de donner à ce partenariat un contenu économique, un contenu mutuellement avantageux en termes d’investissement,  de commerce et  d’interactions de toute sorte ».

Il a indiqué, dans ce contexte, que le Président namibien lui a confirmé l’ouverture en mois de juillet de l’ambassade de la Namibie à Alger. Il a rappelé, à ce sujet, que l’Ambassade de l’Algérie à Windhoek est opérationnelle depuis l’indépendance de ce pays.

M. Lamamra a affirmé, en outre, que le Président namibien lui avait, également, confirmé sa volonté d’effectuer une visite d’Etat en Algérie, à  une date qui sera déterminée, a-t-il dit, d’un commun accord par la voie diplomatique.

Il a souligné avoir saisi  cette occasion pour  recueillir un certain nombre d’informations qu’il transmettra au président Bouteflika, concernant l’Afrique australe, le développement de la situation en Namibie, ainsi que sur l’avenir de l’Afrique et de l’Agenda du prochain sommet de l’Union africaine (UA) à Kigali.

« Sur toutes ces questions, je crois que les convergences sont très nettes et les identités de vue sont très prononcées et l’action concertée doit pouvoir se développer d’avantage au sein des Nations Unies,  de l’UA et au sein d’autres instances internationales », a encore indiqué Lamamra .

Il a souligné, en outre, avoir trouvé une convergence de vues sur la question du parachèvement de la décolonisation, notamment, sur le droit du peuple du Sahara occidental à l’autodétermination et les droits légitimes du peuple palestinien, rappelant, à ce titre, que l’Algérie et la Namibie sont issues de mouvements de libérations et que l’Algérie était du côté de la lutte des Namibien pour l’indépendance et aussi contre le système d’apartheid.

Laisser un commentaire