L’armée aidée par les Russes prépare une offensive à Alep



SyrieL’armée syrienne va tenter de reprendre Alep aux rebelles. L’armée de l’air russe va apporter son appui.

L’armée de l’air russe et l’armée syrienne se préparent à une offensive pour reprendre la ville d’Alep aux rebelles. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), des violents combats ont éclaté dans la nuit de samedi à dimanche sur plusieurs fronts dans le sud de la province d’Alep.

Au moins 19 membres du Front Al-Nosra (branche syrienne d’Al-Qaïda) et de groupes rebelles alliés ainsi que 16 combattants pro-régime ont été tués en 24 heures dans des combats autour de cette ville, a précisé dimanche l’OSDH, qui bénéfice d’un réseau de correspondants en Syrie, principalement du côté des rebelles.

Selon cette ONG, des combattants du mouvement chiite libanais Hezbollah se battent avec les troupes du régime et d’autres milices loyalistes contre les djihadistes et groupes rebelles alliés. Autour d’Alep, «le cessez-le-feu s’est quasiment effondré sur les principales lignes de front», estime le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Selon lui, «le groupe salafiste armé Ahrar al-Sham mène avec ses alliés une offensive pour reprendre les zones autour d’Alep dont le régime s’est emparé avant l’entrée en vigueur de la trêve». Il a également pu observer que les raids aériens et les bombardements menés par le régime de Damas sur les zones résidentielles ont pratiquement cessé, ce qui a fait baisser le nombre de civils tués.

Deir Ezzor après Alep

L’imminence d’une offensive russo-syrienne pour reprendre Alep a été confirmée par le Premier ministre syrien Waël al-Halqi, selon des propos rapportés par l’agence de presse russe Tass. Le chef du gouvernement syrien s’est exprimé dimanche à l’issue d’une rencontre avec des parlementaires russes présents à Damas.

«Avec nos partenaires russes, nous préparons une opération pour la libération d’Alep et l’arrêt de tous les groupes illégaux qui n’ont pas rejoint ou ont violé l’accord de cessez-le-feu», a déclaré Waël al-Halqi, cité cette fois par l’agence de presse russe Interfax.

L’agglomération d’Alep est pour l’instant divisée en plusieurs zones contrôlées par le pouvoir ou par l’opposition. Selon le régime syrien, la reprise d’Alep permettra à l’armée syrienne d’avancer vers Deir Ezzor (est), contrôlée à 60% par l’Etat islamique (EI).

«L’aviation russe va aider l’armée syrienne dans son offensive terrestre», a pour sa part déclaré Dmitri Sabline, membre de la Chambre haute russe, cité par l’agence de presse Ria.

Trêve en grand danger

De fait, l’accord de «cessation des hostilités» négocié par la Russie et les Etats-Unis semble de plus en plus mis à mal. Entré en vigueur en février dans le but de permettre la reprise des négociations sur les moyens de mettre fin à cinq ans de guerre civile, cet accord a depuis été régulièrement violé, les différents camps se renvoyant mutuellement la responsabilité des combats.

Les affrontements en cours au sud d’Alep constituent toutefois la plus importante remise en cause de cette trêve à ce jour.

Parallèlement, le processus diplomatique n’a enregistré que peu de progrès faute d’un compromis sur l’avenir du président Bachar el-Assad, dont la position a été renforcée ces derniers mois par les soutiens – y compris militaires – de l’Iran et surtout de la Russie.

De Mistura à Damas

Un membre du Haut Comité des négociations (HCN) de l’opposition syrienne a évoqué «une détérioration très grave» de la situation au cours des dix derniers jours, ajoutant que «le cessez-le-feu est sur le point de s’effondrer.»

L’OSDH a également fait état de combats dimanche entre forces gouvernementales et rebelles près de Douma, ville située au nord-est de Damas. L’ONG a ajouté que des hélicoptères des forces gouvernementales avaient largué des barils d’explosifs sur des zones tenues par les rebelles au nord de Homs.

Staffan de Mistura, l’émissaire de l’ONU, était attendu à Damas dimanche soir. Il doit y rencontrer lundi des dirigeants syriens. (ats/nxp)

Lire l’article depuis sa source : www.24heures.ch

Laisser un commentaire