Le 19 mars 1962, courronnement d’un combat sacré contre les forces du colonialisme et de l’obscurantisme



Le président de la République Abdelaziz Bouteflika a indiqué samedi que la date phare du 19 mars 1962 était « le fruit d’un combat sacré » mené par le peuple algérien contre les forces de l’obscurantisme et du colonialisme.

« La date phare du 19 mars 1962 est le courronnement d’un combat sacré mené par le peuple algérien contre les forces de l’obscurantisme et du colonialisme », a affirmé le président Bouteflika dans un message à l’occasion de la célébration de la fête de la victoire, lu en son nom par la ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la Communication Houda Imane Feraoun.

Le Chef de l’Etat a souligné que l’ultime étape de ce combat « sera la guerre de libération qui a fait abdiquer l’agresseur en l’obligeant à négocier pour la reconaissance des droits du peuple et le recouvrement de la souveraineté totale de l’Algérie ».

« La fête de la victoire incarne, en effet, la réappropriation de la souveraineté, une souveraineté recouvrée dans des conditions dramatiques qu’il convient de rappeler lorsque nous évoquons le prix

de notre liberté », a poursuivi le Chef de l’Etat appelant les générations montantes à rester « toujours au fait du long et rude parcours mené par l’Algérie libre sur la voie de la construction et de l’édification ».

« Notre peuple était alors arrivé à l’instant suprême de l’indépendance trois mois après l’annonce du cessez-le-feu, trois mois de destruction barbare sans précédent dans l’histoire contemporaine, une destruction perpétrée par l’Organisation secrète criminelle contre un peuple qui a accepté avec courage de respecter l’accord du cessez-le-feu conclu le 19 mars 1962 », a encore rappelé le président de la République.

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Laisser un commentaire