Le Canada élargira-t-il ses frontières dans l’Arctique?



Les autorités canadiennes ont annoncé le début d’une expédition scientifique visant à appuyer leur demande concernant l’élargissement du plateau continental canadien dans l’Arctique, et celui de ses frontières dans la région.

L’expédition canadienne arctique 2016 a débuté, annonce le site du ministère canadien des Affaires étrangères. Comme l’indique le document, la campagne vise à recueillir d’importantes données scientifiques capables d’appuyer la demande déposée à l’Onu en vue d’élargir les limites extérieures du plateau continental canadien dans l’océan Arctique.

Dans le cadre de la première étape, les scientifiques canadiens assistés de leurs collègues américains, suédois et danois se rendront en Norvège, détaille le site.
La Russie, le Canada et la Norvège se disputent les territoires arctiques dans la proximité immédiate du pôle. En décembre 2014, le Danemark et son territoire autonome, le Groenland, ont déposé une demande, revendiquant 900.000 kilomètres carrés de plateau continental arctique.

Suite à l’annonce du début de l’expédition, le ministre russe des Ressources naturelles Sergueï Donskoï a rappelé que seuls la Russie et le Danemark avaient présenté des demandes détaillées concernant l’élargissement de leur plateau continental dans l’Arctique.

« L’étude que le ministère canadien des Affaires étrangères a annoncé a pour but de finaliser le document et de justifier ses futures prétentions. Cela n’aura aucun impact sur le travaux menés dans le cadre de la redéfinition des limites extérieures du plateau continental russe », estime M. Donskoï.

En 2014, le Canada a transmis à l’Onu avant de la révoquer un peu plus tard. En outre, la Russie revendique depuis 2001 une zone du plateau continental arctique riche en hydrocarbures, y compris les dorsales de Lomonossov et de Mendeleïev.

La Commission des limites du plateau continental de l’Onu a été créée en 1997. Elle a déjà reçu 77 demandes et en a examiné 22. Elle réunit des experts indépendants de 21 pays.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire