Le Canada : une nation entière pleure les six victimes musulmanes du terrorisme



Jamais un si vibrant, grandiose et émouvant hommage n’a été rendu par un pays occidental à des musulmans victimes d’une haine meurtrière pour avoir fait le choix d’assumer leur croyance et de la pratiquer librement dans les lieux saints. Une nation toute entière en indignation et sous le choc ! Un peuple tout entier en deuil, en pleurs, sonné mais serein s’est donné rendez-vous pour s’incliner devant la mémoire des siens, les six musulmans horriblement arrachés à la vie par un homme bourré de haine, de racisme, d’islamophobie et de bêtise revancharde.

Peu importe que ce soit des musulmans, ils sont après tout Canadiens. Là-bas on ne fait pas d’amalgame et de discours à rallonge matin et soir sur l’origine de l’origine de sa citoyenneté, il n’y a pas de canadiens d’origine de … et de Canadiens tout court, tous les citoyens sont pleinement canadiens. Il n’y a pas de place pour une citoyenneté indexée à l’origine, à la couleur et la religion pratiquée, tous les citoyens ciblés dans leur vie méritent respect et hommage de la nation.

C’est réconfortant de voir les images de recueillements et d’inclination réservés à six musulmans, car à l’heure où des musulmans sont refoulés des États-Unis d’Amérique par Donald Trump parce qu’ils sont tout simplement musulmans, empêchés de rejoindre leurs familles parce qu’ils sont politiquement et idéologiquement assimilés à des terroristes, à des ceintures explosives qu’il faut tenir à l’écart, des bombes humaines prêtes. Des réfugiés syriens, irakiens et libyens fuyant leurs pays ravagés par les guerres civiles sont refoulés en toute indifférence et en toute inhumanité aux portes de l’Europe, car ils sont tout simplement musulmans.

Partout en France, dans les bars, les mosquées, le cinéma, au travail, à l’université, dans les transports en commun, bientôt même chez soi, on ressent une espèce de chape de plomb pesant lourdement sur nous, nos sacs, nos valises sont assimilés à des objets suspects depuis les attentats contre « Charlie hebdo », puis ceux du 23 novembre 2016 et celui de Nice. Même si on n’est pas musulmans, mais au pays où la couleur de la peau et l’origine sont déterminantes dans la construction des relations sociales, tout le monde est dans le même sac.

La routinisation et la banalisation de la rhétorique raciste et islamophobe portée et assumée par la lignée lepinsite Père-fille-et belle-fille, produits du terroir bien blancs et bien conservés, loin de tout métissage – quoique le géniteur ait subi un coup de soleil en Algérie-française- et reliée au plus haut niveau de l’État au nom de la laïcité deux poids deux mesures, selon la tranche, ont donné naissance à un logiciel xénophobe, avec pour application anti-musulmans, permettant à nombreux professionnels de la xénophobie de fonctionner et de faire tourner leur boutique. Ainsi est né le Karcher de Nicolas Sarkozy et ses «deux rations de frites , puis François Copé avec son fameux « pain au chocolat » à 30 cts d’euro – vas-y le trouver à ce prix-là!

En regardant les images d’une nation entière inclinée devant les dépouilles des six musulmans recouverts de drapeaux de leur pays d’origine, car ils ne sont pas Canadiens d’origine, mais finalement peu importe, ce n’est cela l’essentiel, car ils sont après tout des humains, et puis des citoyens canadiens à part entière, je me suis dit quelle belle humanité ayant le sens de l’accueil et la place pour l’autre dans son chaleureux giron !

Omar Tarmelit

Source : lematindz.net

Laisser un commentaire