Le chef des talibans «probablement» tué



AfghanistanUne frappe américaine a ciblé la frontière avec le Pakistan. Le Pentagone évalue les résultats de l’opération.

Le chef des talibans afghans, le mollah Akhtar Mansour, a été «probablement tué» dans une frappe américaine par drones au Pakistan, a annoncé samedi un responsable américain. Selon ce responsable américain, la frappe a été autorisée par le président Obama.

«La frappe a eu lieu vers 10H00 GMT ce matin» (mid en Suisse), a indiqué ce responsable américain qui s’exprimait sous couvert de l’anonymat. L’attaque a eu lieu «dans une zone éloignée le long de la frontière du Pakistan et de l’Afghanistan, au sud-ouest de la ville d’Ahmad Wal», a ajouté ce responsable.

«Elle a été menée par plusieurs drones des forces spéciales américaines», a-t-il également ajouté.

Visé

Le mollah Mansour voyageait dans un véhicule avec un autre homme au moment de la frappe qui a, lui aussi, été «probablement» tué, selon la même source.

Le porte-parole du Pentagone Peter Cook a indiqué de son côté que le mollah Mansour avait été visé par une frappe américaine, sans donner d’informations sur le sort du chef taliban.

Le mollah Mansour était «activement impliqué dans la préparation d’attaques contre des installations à Kaboul et à travers l’Afghanistan, et présentait une menace pour les civils et les forces de sécurité afghans, pour nos personnels et pour les partenaires» de l’Otan déployés dans le pays, a-t-il dit.

«Obstacle»

«Il était un obstacle à la paix et à la réconciliation entre le gouvernement d’Afghanistan et les talibans, interdisant aux chefs talibans de participer aux négociations de paix avec le gouvernement afghan», a-t-il dit.

Depuis qu’il a pris le pouvoir chez les talibans, succédant au mollah Omar, «les talibans ont mené beaucoup d’attaques, qui ont provoqué la mort de dizaines de milliers de civils afghans et de membres des forces de sécurité, et de nombreux personnels américains et de la coalition», a-t-il ajouté. (ats/nxp)

Lire l’article depuis sa source : www.24heures.ch

Laisser un commentaire