Le combat Merkel vs Le Pen s’annonce dur



La chancelière fédérale a promis devant des élèves francophones de Berlin de lutter contre la montée du Front National en France.

La réaction de Marine Le Pen n’a pas tardé à venir.

« J’essaierai de contribuer à ce qu’évidemment d’autres forces politiques soient plus fortes que le Front National pour autant qu’on puisse le faire de l’étranger », a indiqué Mme Merkel en visite au Lycée français de Berlin.

La chancelière allemande a en outre comparé la situation de la montée en puissance de l’extrême droite en France à la percée du parti populiste AfD (Alternative pour l’Allemagne), notamment sur fond de crise migratoire qui affecte l’Europe.

« C’est une force à laquelle nous devons nous confronter, exactement comme nous avons désormais en Allemagne des forces politiques qui ont un discours très négatif sur l’Europe, quand on voit la rhétorique de l’AfD « , a-t-elle expliqué.

Dans ce contexte, Angela Merkel a réitéré son attachement à la construction européenne: « C’est mieux avec l’Europe que sans l’Europe ».

La dirigeante du FN Marine Le Pen s’est pour sa part empressée de dénoncer par communiqué des propos « très graves » qui témoignent selon elle « d’une ingérence dans nos affaires intérieures aussi outrancière qu’humiliante pour la France ».

Très critique envers l’Allemagne, Marine Le Pen avait auparavant qualifié Angela Merkel d' »impératrice », l’accusant de « chercher à imposer une immigration clandestine à la schlague à toute l’Europe, après lui avoir imposé son ordre financier ».

« Hélas, aucune réaction officielle française ne viendra protester contre cette ingérence manifeste de la patronne du gouvernement allemand dans les affaires démocratiques du peuple français », a souligné Mme Le Pen.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire