Le cours du pétrole se stabilise à la veille de la réunion de l’Opep



Les prix du pétrole restaient quasi stables jeudi en cours d’échanges européens, dans un marché où les volumes d’échanges devraient rester faible en raison d’un jour férié aux États-Unis et alors que les investisseurs optaient pour la prudence à une semaine d’une réunion de l’Opep.

Vers 11h15 GMT, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 49,01 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 6 cents par rapport à la clôture de mercredi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de « light sweet crude » (WTI) pour la même échéance gagnait 8 cents à 48,04 dollars.

« Les prix du pétrole se sont quelque peu stabilisés après que le Premier ministre irakien, Haidar Al-Abadi » a déclaré (mercredi) « que son pays était désormais prêt à baisser sa production pour donner un coup de pouce aux prix », ont observé Mike van Dulken et Henry Croft, analystes chez Accendo Markets. « La précédente position » de l’Irak « était de vouloir être exclu de tout accord » des pays de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) visant limiter la production du cartel, ont-ils ajouté.

Mais les investisseurs ne partaient pas pour autant sur une lancée haussière, préférant opter pour la prudence avant la réunion officielle du 30 novembre du cartel à Vienne. « Le fait est que les pays membres et hors-Opep peuvent dire ce qu’ils veulent pour le moment, leurs récents commentaires ont tellement divergé de leurs actions qu’à moins qu’ils n’arrivent à trouver un accord la semaine prochaine, la hausse des cours à court terme devrait rester relativement faible », prévenait-on chez Accendo Markets.

Par ailleurs, toute velléité de hausse des prix était lestée jeudi par le renforcement du dollar, le « Dollar index » – mesurant le niveau du billet vert face à un panier de six grandes devises – évoluant à des plus hauts en plus de 13 ans et demi.

La force du dollar pèse sur les cours car elle rend les achats de pétrole, libellés dans la monnaie américaine, moins attractifs pour les investisseurs munis d’autres devises.

AFP

Source : lematindz.net

Laisser un commentaire