Le FFS tente de donner une image d’un parti « national » !



ALGERIE (Tamurt) – Le parti du FFS, qui a été créé et géré de tout temps par les Kabyles, vient de nommer un secrétaire national, originaire de la région de Constantine. Une manière pour cette formation politique de donner une image d’un parti « algérien et national ». Le nommé est un certain Abdelmalek Bouchafaa. Un constantinois inconnu dans le domaine de la politique même au sein du FFS.

C’est une manière pour ce parti, exclusivement Kabyle, d’amadouer encore leurs « frères arabophones ». Même quand Aït Ahmed avait intronisé, au même poste Ahmed Jedai, issu de la même région que Bouchafaa, il n’a pas pu gagner l’estime des Constantinois ni celles des autres régions d’Algérie. Le FFS ne compte qu’une seule commune à Constantine et ce, grâce à un ancien ministre, natif de la région qui avait mené la liste du FFS. Les habitants de cette commune, El Khroub en l’occurrence, ont voté alors pour leur ministre pas pour le FFS.

Les arabophones algériens n’ont jamais porté dans leurs cœurs les partis Kabyles. Ni le FFS ni le RCD n’ont trouvé grâce à leurs yeux. D’ailleurs pour la gouverne du FFS, il n’existe aucune victime arabophone lors du soulèvement de 1963. C’était à cette époque qu’Aït Ahmed devait créer le MAK. Si c’était le cas, la Kabylie serait indépendante aujourd’hui et elle ne sera pas dans ces situations calamiteuses.

Lounès B

Lire l’article depuis sa source : tamurt.info

Laisser un commentaire